Les médecins doivent-ils porter plainte en cas de commentaires diffamatoires ?

Paris, le mardi 26 mars 2019 - L’Union Française pour une médecine libre (UFML) invite ses membres à porter plainte en cas de commentaires diffamatoires laissés sur Google par des patients.

Il est désormais de plus en plus fréquent pour les patients de laisser un commentaire et une note sur la fiche Google de leur médecin. Si l’on peut s’interroger sur l’idée même de commenter et de noter l’activité d’un médecin ou d’un hôpital, comme on le ferait pour un restaurant ou un hôtel, la pratique devient d’autant plus douteuse quand les commentaires deviennent insultants ou diffamatoires. Sous couvert de l’anonymat, de nombreux patients n’hésitent pas en effet à tenir des propos outrageants vis-à-vis de leur médecin. Des commentaires déplacés qui s’attachent d’ailleurs plus à la personnalité du praticien qu’à son activité concrète.

L’UFML face à Google

Face à ces attaques, beaucoup sont souvent démunis. L’anonymat des commentaires et le souci de préserver le secret médical empêchent souvent de répondre à ces commentaires. Pourtant, certains jugent nécessaire d’agir. Ainsi, dans un communiqué de presse publié lundi, l’UFML, syndicat de médecins libéraux créé en 2017, invite ses membres à publier sur leur fiche Google une mention précisant que tout commentaire diffamatoire ou insultant fera l’objet de poursuites judiciaires. L’UFML s’engage également à accorder une assistance juridique à ses membres dans le cadre de ces procédures et va par ailleurs demander à Google d’empêcher la publication d’avis anonymes sur les fiches de médecins.

Le Conseil National de l’Ordre des médecins s’est déjà penché sur la question des commentaires négatifs. En septembre dernier, il avait publié un guide pratique destiné aux médecins pour les aider à conserver leur "réputation numérique". Sans condamner la pratique des commentaires sur Internet, l’ordre conseille aux médecins de répondre le plus rapidement possible aux avis négatifs, en tout cas ceux qui ne sont pas injurieux, tout en veillant à respecter le secret médical, afin que ces commentaires deviennent un espace de dialogue et non d’affrontement.

Des agences spécialisées dans ce domaine de la e-réputation conseillent pour leur part aux médecins de pratiquer "l’enfouissement" en reléguant en page 2 de leur fiche les avis négatifs afin de valoriser les commentaires positifs.

Quentin Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article