Les premières journées de traumatologie grave

Grenoble, mardi 21 novembre 2017. Les premières journées multidisciplinaires de traumatologie sévère (JMTS) se déroulent aujourd’hui et demain à Grenoble avec le soutien de Johnson & Johnson Medical Devices, partenaire du CHU Grenoble Alpes. Ces rencontres vont permettre aux participants de réfléchir sur la labellisation des Trauma Centers, de partager leur compétence et les bonnes pratiques en traumatologie sévère et de promouvoir les technologies innovantes de formation et d’évaluation des pratiques. Une session sera également consacrée aux enjeux d’une coopération civile/militaire sur « traumatologie et menace terroriste en France ». C est un fait, les chances de survie et le pronostic des traumatisés sévères dépendent de l’endroit où s’est produit l’accident. A terme, le but de ces journées est ainsi d’homogénéiser et d’optimiser la prise en charge et la qualité des soins dans tous les centres hospitaliers de France.

La formation continue des professionnels de santé : un enjeu majeur

Les meilleures équipes de prise en charge des traumatisés sévères sont celles qui ont formalisé des procédures et développé une organisation avec des ressources dédiées à la traumatologie grave : salle de déchocage, blocs opératoires d’urgence, professionnels de plusieurs spécialités mobilisables 24h/24. Dans ces situations gravissimes, la formation continue des professionnels de santé représente aussi un enjeu majeur et notamment la formation par simulation qui permet de confronter les professionnels à différents scénarios et à les entrainer à travailler de façon coordonnée en utilisant les pratiques standardisées.
Le CHU Grenoble Alpes qui organise ces premières JMTS est l’hôpital de référence des Alpes et la traumatologie sévère fait partie de ses priorités stratégiques. Les formations par simulation y occupent une place importante avec plus de 3 000 étudiants et professionnels qui ont pu bénéficier d’un tel enseignement.

Des Trauma Centers performants

 Sur tout l’arc Alpin, la prise en charge des patients polytraumatisés est coordonnée depuis 2007 par une organisation baptisée TRENAU (« Trauma System » du REseau Nord Alpin des Urgences) qui classe les hôpitaux selon 3 niveaux (le niveau 1 reçoit les traumatismes les plus graves). Une expertise unique en France, qui a fait la preuve qu’elle améliore le pronostic des patients polytraumatisés. TRENAU a permis une diminution de 68 % des erreurs d’orientation (de 15 % à 4,6 %), une diminution de 50 % du temps d’admission au centre de référence, et une diminution de la mortalité de 5 points (30 % par rapport au reste de la France : données FIRST). Trente vies supplémentaires sont sauvées chaque année.

1ère cause de décès avant 40 ans

Les traumatismes sévères causés par des accidents représentent la première cause de mortalité avant 40 ans dans le monde. Et, selon l’OMS, environ 5,8 millions de personnes meurent chaque année de traumatismes, ce qui représente 10 % des décès dans le monde, sans parler des séquelles lourdes et durables dont l’impact est à la fois individuel et collectif…Au vu de ces chiffres et des conséquences sur la vie des victimes et de leurs proches, on comprend que la traumatologie sévère puisse être considérée comme un enjeu de santé publique.

LH

Référence
Pour en savoir plus sur ces 1ères Journées Multidisciplinaires de Traumatologie Sévère : JMTS@chu-grenoble.fr

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article