Les troubles du comportement alimentaire de l'adolescence pèsent lourd à l'âge adulte !

Les troubles du comportement alimentaire ne sont pas exceptionnels pendant l'adolescence. Ils peuvent être à l'origine d'une obésité à court terme, mais il semble qu'ils soient également susceptibles de peser lourd dans l'avenir des sujets qui en ont été atteints. C'est ce que suggère une étude longitudinale de grande envergure dans laquelle ont été inclus 717 adolescents, tous atteints de troubles du comportement alimentaire. Au début de l'enquête, l'âge moyen était de 13,8 ans. Des interviews psychosociales et psychiatriques ont été menées à intervalles réguliers (1983, 1985, 1986, 1991 à 1993), auprès des intéressés et de leurs mères.

Cette étude montre que les perturbations du comportement alimentaire sont lourdes de conséquences. Après ajustement statistique selon les facteurs de confusion potentiels (âge, sexe, condition socio-économique, troubles psychiatriques associés, problèmes de santé liés à l'adolescence, index de masse corporelle), il apparaît que ces troubles sont associés à une augmentation significative du risque de nombreux désordres physiques et mentaux qui se manifestent au début de l'âge adulte: 1) manifestations anxieuses protéiformes ; 2) symptômes cardio-vasculaires ; 3) syndrome de fatigue chronique ; 4) douleurs chroniques ; 5) troubles dépressifs ; 6) limitation des activités physiques du fait d'une santé défaillante ; 7) insomnie ; 8) maladies infectieuses ; 9) symptômes neurologiques ; 10) tentatives de suicide. Globalement, les problèmes de poids ou d'alimentation de l'adolescence sont de mauvais augure, quand bien même ils n'entrent pas dans des troubles du comportement alimentaire structurés. Seuls 22 % des sujets atteints de ces derniers avaient reçu un traitement psychiatrique dans l'année qui avait précédé le diagnostic.

Les troubles du comportement alimentaire, quand ils surviennent pendant l'adolescence, sont annonciateurs de problèmes mentaux et physiques fréquents qui vont se manifester au début de l'âge adulte et peut-être perdurer, mais l'étude ne permet pas de se prononcer sur ce dernier point.

Dr Vanessa Flanchet


Johnson JG et coll. : "Eating disorders during adolescence and the risk for physical and mental disorders during early adulthood." Arch Gen Psych 2002; 59: 545-552. Copyright Sanofi-Synthelabo France 2002.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article