L’EtCO2 pour confirmer l’intubation des grands prématurés en salle de naissance

L’intubation trachéale est un geste essentiel de la réanimation en salle de naissance. Sa réussite est confirmée par l’accélération du rythme cardiaque et la détection du CO2 expiré [EtCO2] (7e édition du National Resuscitation Program). Dans cette indication les détecteurs colorimétriques de CO2 expiré à usage unique, qui changent de couleur pour des valeurs-seuils d’EtCO2, sont en général préférés aux capnographes, qui affichent le tracé de la pression du CO2 durant le cycle respiratoire. Rendent-ils le même service qu’eux, notamment dans les intubations difficiles, nécessitant plusieurs essais et laissant planer un doute sur l’emplacement de la sonde (trachée ou œsophage ?).

Une étude récente a déterminé avec le capnographe d’un moniteur de fonction respiratoire (NM 3, de Philips) les temps que l’EtCO2 mettait à être détecté, puis à atteindre les valeurs de 4 et 15 mmHg chez des grands prématurés intubés. Les valeurs de 4 et 15 mmHg correspondent au début et à la fin du changement de couleur du papier réactif d’un détecteur colorimétrique de CO2 expiré (Pédicap, de Nellcor), ce qui a permis de préciser indirectement les temps de réponse de ce détecteur.

L’intubation trachéale de 64 prématurés de 23 à 34 sem. (médiane : 27 sem.) pesant de 485 à 2 370 g (médiane : 904 g), a été réussie entre 0 et 11 min de vie (médiane : 2 min.), au 1er essai (n = 46), au 2e essai (n = 11) ou au 3e essai (n = 7). Les capnogrammes du moniteur de fonction respiratoire ont été analysés rétrospectivement, de l’intubation à l’instillation de surfactant.

Après une intubation effective, l’EtCO2 était détecté par le capnographe en moins de 45 s. (médiane : 3,7 s.), un délai bien plus court que les temps de réponse aux seuils de 4 et 15 mmHg (p < 0,001).

Les capnographes détectent l’EtCO2 plus tôt que les appareils colorimétriques

Chez un bébé ré-intubé plusieurs fois et réanimé pendant 30 minutes, l’EtCO2 est toujours resté en dessous de 4 mmHg. Ce cas excepté, il a atteint 4 mmHg en 0 à 12 min (médiane : 5,3 s.) et 15 mmHg en 0 à 14 min. (médiane : 8,1 s.). Les temps de réponse ont été supérieurs à 30 s. au seuil de 4 mmHg chez 12 patients et à 50 s. au seuil de 15 mmHg chez 12 patients. Ces temps peuvent paraître très longs à un opérateur qui ne dispose que d’un détecteur colorimétrique et l’inciter à extuber et à ré-intuber inutilement des patients !

Il y avait une corrélation inverse entre les temps de détection de l’EtCO2 et l’âge gestationnel (r de Spearman = - 0,44 au seuil de 4 mmHg, et r = – 0,48 au seuil de 15 mmHg ; p < 0,001 pour les deux) ou le poids de naissance (r = - 0,35 au seuil de 4 mmHg et r = – 0,37 au seuil de 15 mmHg ; p < 0,01 pour les deux). En revanche, il n’y avait pas de corrélations significatives entre les temps de détection de l’EtCO2 et les scores d’Apgar à 1 et 5 min. de vie.

Dans 6 essais d’intubation, la détection de l’EtCO2 a permis d’affirmer que la sonde était bien dans la trachée, alors que l’opérateur pensait avoir échoué.

Ainsi, le temps que met l’EtCO2 à être détecté après une intubation trachéale réussie, et encore plus à atteindre 4 mmHg et 15 mmHg, est très variable chez les grands prématurés, ce qui souligne l’importance des critères cliniques d’intubation à côté de l’EtCO2 pour affirmer que la sonde est bien dans la trachée. Les capnographes détectent l’EtCO2 plus tôt que les appareils colorimétriques.

Dr Jean-Marc Retbi

Référence
Hunt KA et coll. : Detection of exhaled carbon dioxide following intubation during resuscitation at delivery. Arch Dis Child Fetal Neonatal Ed. 2018 ; publication avancée en ligne le 17 mars. Doi : 10.11366/archdischild-2017-313982

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article