Levothyrox : la justice s’organise

Paris, le lundi 25 septembre 2017 - Face à l’afflux de personnes souhaitant déposer plainte contre les laboratoires Merck et/ou les pouvoirs publics, s’estimant les victimes du changement de formulation du Levothyrox et/ou d’un défaut d’information concernant cette évolution, le procureur de Marseille a diffusé dans toute la France auprès des tribunaux et des services de police et de gendarmerie une notice concernant ces actions. Outre les éléments classiques d’état civil, les potentiels plaignants devront fournir « un certificat médical, produire les ordonnances de Levothyrox, présenter les résultats d'analyse de biologie médicale de l'année 2017 et donner, (s'ils les ont), les numéros de lots du médicament consommés » indique la note d’information qui est téléchargeable sur internet.  « L'objectif est de faciliter l'accès au droit et à la justice des patients » a expliqué le procureur de Marseille qui a encore rappelé que toutes les plaintes sur ce sujet seraient rassemblées et transférées à Marseille. A ce jour, soixante-deux ont déjà été déposées, tandis qu’une enquête pour tromperie aggravée, atteintes involontaires à l'intégrité physique et mise en danger de la vie d'autrui, a été ouverte et confiée à l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article