L’exposition à la silice est aussi dangereuse pour le cœur

Les conséquences de l’exposition professionnelle à la silice sont connues depuis longtemps. Elles incluent les maladies auto-immunes, la silicose, la tuberculose, le cancer du poumon et d’autres pathologies respiratoires non cancéreuses. En 1997, la silice cristalline a été classée comme cancérogène pour l’Homme par l’agence internationale pour la recherche sur le cancer. Malgré cela, un grand nombre de travailleurs y sont encore exposés. En France, selon l’Anses, près de 365 000 travailleurs seraient exposés par inhalation à la silice cristalline. Entre 23 000 et 30 000 d’entre eux seraient exposés à des niveaux supérieurs à la valeur limite d’exposition professionnelle, fixée actuellement à 0,1 mg.m-3. (1)

Certaines études ont suggéré que l’exposition professionnelle à la silice pouvait aussi être responsable de pathologies cardiaques. Plusieurs études épidémiologiques attestent que la mortalité d’origine cardiovasculaire est significativement supérieure chez les travailleurs exposés.

Néanmoins, le lien entre l’exposition à la silice et le risque de mortalité ou de morbidité cardio-vasculaire reste controversé.

Une augmentation modeste mais significative du risque de pathologie CV

Une équipe chinoise vient de réaliser une revue de la littérature sur le sujet, et la méta-analyse de 20 études de cohortes. Les résultats confirment l’augmentation, modeste mais significative, du risque de pathologie cardiovasculaire associée à l’exposition à la silice (Risque relatif 1,08 ; Intervalle de confiance à 95 % 1,03 à 1,13). Une association significative est notamment observée avec le risque de cœur pulmonaire (RR 1,24 ; IC 1,08 à 1,43), tandis qu’une augmentation légère mais non significative est notée pour les cardiopathies ischémiques.

Le mécanisme par lequel l’exposition professionnelle à la silice augmenterait le risque de pathologie cardiaque n’est pas encore parfaitement expliqué.


Dr Roseline Péluchon

Références
Liu K. et coll. : Occupational exposure to silica and risk of heart disease: a systematic review with meta-analysis.
BMJ Open 2020;10:e029653.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article