L’HbA1c marqueur du risque d’insuffisance cardiaque chez les non-diabétiques ?

Plusieurs études ont associé, chez les diabétiques, hémoglobine glyquée (HbA1c) et insuffisance cardiaque (IC), mais peu se sont intéressées à ce lien chez les non-diabétiques. Des auteurs, notamment de la Johns Hopkins University, ont cherché à pallier ce manque en évaluant, dans le cadre de l’Atherosclerosis Risk in Communities (ARIC) Study, vaste étude prospective conduite aux États-Unis, la relation entre hémoglobine glyquée (HbA1c) et IC chez les sujets non diabétiques. L’analyse, qui a porté sur 10 810 sujets, au départ indemnes d’antécédents d’IC, de diabète, et ayant une glycémie à jeun inférieure à 126 mg/dl, recense au bout d’un suivi médian de 14 années, 809 cas incidents d’IC (taux d’incidence de 5,6 p. 1 000 personnes-années). Elle associe les taux d’HbA1c supérieurs à 6 %, mais non les glycémies à jeun, à un risque accru d’IC, avec des ratios de risque de 1,43 (intervalle de confiance à 95 % [IC95] de 0,99 à 2,05) pour les taux d’HbA1c entre 6 et 6,4 % et de 2,55 (1,54-4,21) pour ceux supérieurs ou égaux à 6,5 %, en comparaison des taux d’HbA1c inférieurs à 5 %. Selon les auteurs, l’HbA1c, en comparaison de la glycémie, pourrait être ici un meilleur marqueur du risque d’IC.

Dr Julie Perrot

Référence
Matsushita K et coll. : The association of hemoglobin A1c with incident heart failure among persons without diabetes : The Atherosclerosis Risk in Communities (ARIC) Study. American Heart Association (AHA) scientific sessions 2009 (Orlando) : 14-18 novembre 2009.

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article