L’IMC des nourrissons est mal corrélé à leur adiposité

Les mesures anthropométriques comme l’IMC et le rapport poids/taille (P/T) sont largement utilisées comme « représentatifs » de la composition corporelle, en particulier pour évaluer l’adiposité. Une bonne corrélation a été établie entre l’IMC et les mesures directes de l’adiposité (coefficient 0,79-0,92) pour les adultes, les adolescents et les enfants d’âge scolaire. Pour les nourrissons, l’association entre IMC et P/T et gain d’adiposité est moins bien précisée. Les méthodes utilisées pour mesurer la masse grasse, dilution isotopique et impédancemétrie, sont moins fiables que l’absorptiométrie à rayons X double énergie (DXA) qui délivre une irradiation très faible. Comprendre l’évolution de l’adiposité est important car son excès prédit l’obésité ultérieure.

Une étude conduite dans les universités de Charleston et Rochester a examiné la valeur de l’IMC et du z-score IMC pour l’âge et le sexe comme substitut de mesure de l’adiposité et de son évolution. Les résultats ont été exprimés en pourcentage de masse grasse (% MG), masse grasse (en g) et index de MG (Kg/m2).

IMC z score : un mauvais indicateur des modifications de l’adiposité à partir de 4 mois

Les observateurs ont suivi l’évolution des paramètres anthropométriques des nourrissons et ont mesuré la MG par DXA à 1, 4 et 7 mois. Les corrélations entre IMC, IMC z-scores et masse grasse ont été calculées par le coefficient de Spearman (cS). Au total, 447 nourrissons nés à terme ont été étudiés dont 52 % de garçons avec une répartition pluriethnique : blancs 38 %, noirs 31 %, hispaniques 29 %. Les z-scores IMC corrélaient modérément avec les pourcentages de masse grasse : cS à 1 mois 0,43, 4 mois 0,55, 7 mois 0,48. La corrélation était plus forte avec la masse grasse (g) en particulier à 4 mois cS 0,72 et 7 mois 0,76 et avec l’index de masse grasse à 4 mois cS 0,75 et à 7 mois cS 0,79. Les changements des z-scores d’IMC avec le temps étaient en corrélation modérée avec les modifications de l’adiposité entre 1 et 4 mois : évolution du pourcentage de MG cS 0,44, de MG en valeur absolue (g) cS 0,53. Entre 4 et 7 mois, la corrélation entre z-scores et MG était très faible : pourcentage de MG cS 0,21, MG (g) cS 0,27.

En conclusion, Le z-score d’indice de masse corporelle est modérément corrélé avec l’adiposité des nourrissons. Les évolutions de ce z-score sont un mauvais indicateur des modifications de l’adiposité à partir de 4 mois. IMC et z-score IMC ont une valeur limitée comme indicateurs de l’adiposité des nourrissons.

Pr Jean-Jacques Baudon

Référence
Bell KA et coll. : Validity of body mass index as a measure of adiposity in infancy. J Pediatr 2018; 196: 168-174

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article