Lubricine en intra-articulaire chez le rat

L’équipe américaine de G.D. Jay a étudié l’effet de la lubricine, une glycoprotéine contenue dans la zone superficielle du cartilage qui permet la lubrification
de ce dernier ainsi que l’homéostasie du liquide synovial.

La lubricine a été administrée en injection intra-articulaire chez le rat après section des ligaments croisés antérieurs (ACT), provoquant une arthrose. Trois groupes de rats Lewis, placebo, ACT, et ACT + lubricine, ont reçu en intra-articulaire de la lubricine humaine issue du liquide synovial de patients ayant une arthroplastie ou du placebo, 7 jours après chirurgie du genou droit, deux fois par semaine et jusqu'à 7 injections.

L’évaluation de la destruction articulaire a été faite histologiquement avec le score de Mankin de l’OARSI. Les rats recevant la lubricine avaient des scores de Mankin plus bas que les deux autres groupes, et plus de colororation par la safranine signifiant une présence accrue de
chondroïtine sulfate, marqueur d’activité de réparation du cartilage.

De plus, CTXII, marqueur de dégradation du collagène, était abaissé dans le groupe traité. En conclusion, la lubricine en intra-articulaire prévient la dégénération du cartilage dans ce modèle de rat et pourrait être testée chez l’homme.

Dr Odile Gabay

Référence
Jay GD. et coll. : Intra-articular injection (tribosupplementation) with native and recombinant lubricin (PRG4) prevents cartilage degeneration in the rat acl injury model. 73rd annual meeting of the American College of Rheumatology/44th annual meeting of the Association of Rheumatology Health Professionals (Philadelphie): 17-21 Octobre 2009.

Copyright © Len medical, Rhumatologie pratique, décembre 2009

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article