Majoration du risque d'asthme et de rhinite allergique en cas de cycle menstruel irrégulier

La relation entre hormones sexuelles féminines et allergie est souvent évoquée mais a été peu étudiée. Les travaux existants montrent une association complexe et contradictoire entre asthme, puberté, grossesse, cycle menstruel et ménopause.

L'étude RHINE (santé respiratoire en Europe du Nord) est une étude de suivi menée entre 1999 et 2001 dans sept centres en Islande, Norvège, Suède, Danemark et Estonie par l'intermédiaire de questionnaires envoyés par la poste. Ceux-ci comportaient 64 questions relatives aux symptômes respiratoires présentés, au statut hormonal et à la régularité des cycles menstruels.

Un nombre total de 6137 femmes (ni enceintes, ni ménopausées et ne recevant pas de contraception ou de traitement hormonaux) ont été incluses dans l'étude.

Des analyses de régression logistique ont été utilisées pour évaluer les effets des cycles irréguliers sur l'asthme et le rhume des foins.

La prévalence des cycles irréguliers était de 23 % (15 % chez les femmes de 25 à 42 ans, 37 % chez les femmes de 43 à 54 ans).
Parmi les femmes les plus jeunes, l'irrégularité des règles était plus fréquente en cas d' index de masse corporelle plus élevé ainsi que chez les plus petites ou les plus grandes en taille. Dans le groupe des plus âgées, le tabagisme était plus souvent associé avec des menstruations irrégulières.

La prévalence de l'asthme et de l'allergie a été retrouvée plus élevée chez les femmes ayant un cycle menstruel irrégulier dans le groupe d'âge des 25 à 42 ans. Ceci a également été observé chez les femmes ne prenant pas de traitement anti-asthmatique, innocentant ainsi le rôle des médicaments dans cette association.
Après ajustement pour le tabagisme, l'index de masse corporelle, le statut social, l'âge et le centre d'étude, l'irrégularité des cycles s'est montrée associée de façon significative avec un risque plus élevé d'asthme et de rhinite allergique.
Cette association n'a pas été mise en évidence chez les femmes plus âgées.
Les résultats étaient homogènes dans les divers centres d'étude.

Les auteurs pensent que cette association peut être due à des facteurs métaboliques communs. La résistance à l'insuline pourrait, en particulier, jouer un rôle dans les pathologies multifactorielles que sont l'asthme et l'allergie.

Dr Geneviève Démonet


Svanes C et coll. : «Association of asthma and hay fever with irregular menstruation» Thorax 2005 ; 60 : 445-450. © Copyright 2005 http://www.jim.fr

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article