Marisol Touraine défendra-t-elle la directrice de l’HEGP ?

Paris, le mercredi 21 décembre 2016 - A l’occasion du congrès du SYNCASS-CFDT, le secrétaire de l’organisation en partance avait regretté que la lutte contre la souffrance au travail se résume parfois à une « chasse aux directeurs des hôpitaux ». S’étant sentie (probablement à juste titre) visée, l’association des amis de Jean-Louis Megnien à l’origine d’une récente carte du harcèlement à l’hôpital avait répliqué que si les directions d’hôpital ne sont que très rarement à l’origine des situations de harcèlement qu’elle entend dénoncer, elles oublient fréquemment leur devoir de neutralité. L’organisation avait notamment cité le cas de la directrice de l’hôpital Européen Georges Pompidou (HEGP) au sein du quel le professeur Jean-Louis Mégnien s’est donné la mort en décembre 2015. L’association pointait du doigt la responsabilité de la directrice dans l’enlisement de la crise qui aurait participé au passage à l’acte du praticien et avait réclamé des sanctions contre elle. Des propos que le patron de l’Assistance publique/hôpitaux de Paris  dénonce aujourd’hui. Martin Hirsch souhaite que le ministre de la Santé apporte publiquement son soutien à Anne Costa et affirme que les allégations de l’association vont à l’encontre des conclusions du rapport de l’Inspection générale des affaires sociales, rapport que le ministère a, sur conseil de l’IGAS, refusé de rendre public. En l’absence de réponse de la part du ministre, Martin Hirsch s’affirme prêt à dévoiler certains des passages du rapport concernant notamment le rôle joué par Anne Costa, qui a dû faire face à d’autres frondes de la part des praticiens de l’HEGP, sans jamais être reniée par ses supérieurs.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article