Médecin de campagne : sortir du schéma balzacien

Paris, le jeudi 16 mars 2017 - Cinq syndicats d'étudiants en médecine et de jeunes médecins généralistes réunissaient hier des représentants des candidats à la présidentielle afin de leur présenter des propositions pour lutter contre les déserts médicaux.

En premier lieu, ces organisations avancent que seul un projet global de « redynamisation  des territoires » permettra d’éviter la continuation et l’aggravation du phénomène.

Ainsi, Stéphane Bouxom, porte-parole de l’ISNAR-IMG a expliqué : « il faut arrêter d'avoir une vision passéiste du médecin de campagne qui comme dans le roman d'Honoré de Balzac redynamise à lui seul un territoire (…) il faut une revitalisation globale des territoires pour donner envie aux étudiants et aux jeunes médecins de s'installer avec leur famille. Ce n'est pas en imposant un médecin que l’on revalorisera un territoire ».

D’autre part, bien entendu opposés aux mesures coercitives, ils ont défendu la nécessité de recruter davantage de maîtres de stage universitaires en médecine générale, alors que « seulement 7% des généralistes » le sont. Ils souhaitent ainsi que soient « facilitées les démarches administratives des médecins voulant devenir maîtres de stage et que cette formation qui demande de la disponibilité soit correctement valorisée ».

Ils plaident aussi pour la mise en place d'un guichet unique permettant de simplifier les démarches auprès des URSSAF, Agences régionales de santé, conseils de l'Ordre...


Vous pouvez retrouver l’intégralité des propositions de cette intersyndicale ici

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article