Médecine à orientation gériatrique : un secteur d’avenir

Le vieillissement de la population a conduit la clinique Saint-André de Vandœuvre-lès Nancy, établissement ELSAN à rouvrir, fin 2016, un service de médecine polyvalente à orientation gériatrique. Comme l’explique son responsable, le Dr David Revol, il s’agit d’un appui important pour les médecins de ville qui sont confrontés aux problèmes de l’hospitalisation des patients âgés dans des établissements non spécialisés en gériatrie.

JIM.fr : Quelles sont les caractéristiques principales de votre service ?

Dr David Revol : Notre structure, qui compte 25 lits, a l’avantage de permettre de prendre en charge les patients âgés de façon globale, en tenant compte des composantes somatiques tout autant que psychiques. Elle a aussi l’intérêt de pouvoir hospitaliser rapidement et de façon adaptée les malades âgés. Dans notre région, les médecins de ville n’ont pas d’autres solutions que d’adresser aux urgences cette population de patients lorsqu’une hospitalisation est requise pour quelque motif que ce soit. Nous avons donc mis en place des liens avec les médecins libéraux afin de leur faire connaître les caractéristiques de notre service. Aujourd’hui, hors urgences vitales, ils nous téléphonent directement, pour une hospitalisation immédiate et adaptée. C’est aussi parfois le cas de pharmaciens d’officine, qui peuvent nous appeler, en accord avec le médecin traitant, pour faire hospitaliser un patient.
 
JIM.fr : Quels types de soins spécifiques pouvez-vous délivrer ?

Dr David Revol : Dans le service, je suis responsable de la prise en charge de la douleur et des soins palliatifs du fait de ma formation, mais nous disposons aussi des compétences d’un kinésithérapeute 7 jours sur 7, d’une diététicienne ; de l’équipe mobile de psychiatrie, voire de celle de soins palliatifs. Et bien sûr, les autres spécialistes de la clinique peuvent intervenir, si besoin, ponctuellement. A l’inverse, il arrive que j’intervienne en tant que gériatre dans un autre service de la clinique.

JIM.fr : Quels sont les autres atouts de votre service ?

Dr David Revol : Une autre caractéristique du service, indispensable à une bonne prise en charge des patients âgés, c’est la planification de leur sortie. Dès le deuxième jour d’hospitalisation, nous anticipons leur devenir. Une assistance sociale, avec l’accord du patient et de sa famille, planifie alors soit un retour à domicile avec, si nécessaire, mise en place d’une HAD ou d’aides à domicile, soit une institutionnalisation. Cette continuité des soins est aussi assurée via les pharmaciens de ville auxquels nous communiquons l’ordonnance de sortie et le bilan de conciliation médicamenteuse. Nous sommes également amenés à leur demander d’installer certains matériels médicaux, sinon nous passons par un prestataire.

JIM.fr : Donnez-vous aussi des consultations de gériatrie ?

Dr David Revol : Adossées à ce service d’hospitalisation, nous dispensons également des consultations destinées à effectuer un bilan gériatrique complet, intégrant notamment une évaluation des troubles de la mémoire.
Pour le personnel de santé du service, nous organisons aussi des séances de formation sur différents thèmes comme la douleur, la démence ou les soins palliatifs. 

JIM.fr : Avez-vous des projets de développement ?

Dr David Revol : Nous aimerions nous « spécialiser » davantage en oncogériatrie et aussi dans la prise en charge des pathologies cardio-vasculaires comme les embolies pulmonaires, en coopération avec les cardiologues et les angiologues de la clinique. Un autre domaine que nous aimerions développer, en partenariat avec un chirurgien de la clinique, c’est celui des plaies et cicatrisations. 

JIM.fr : Vous avez auparavant travaillé dans des établissements publics, ayant notamment été chef de service dans un centre hospitalier mosellan. Quelles différences voyez-vous avec la pratique médicale à la clinique Saint-André ?

Dr David Revol : Avant tout, c’est la réactivité. Ainsi, l’accès à l’hospitalisation est facilitée dans la clinique Saint-André et c’est aussi le cas de la réalisation de nos projets qui sont, ici, toujours accueillis de façon positive et peuvent ainsi se concrétiser rapidement. C’est loin d’être le cas en hôpital public où les innovations sont, en général, freinées dans leur élaboration. 

Copyright © http://www.jim.fr