Melting-pot thérapeutique

Au hasard des communications et des posters voici quelques rappels ou nouveautés dans les traitements dermatologiques.

Les anti-TNF alpha ont-ils leur place dans la prise ne charge de l’hydradénite suppurée ? Rien n’est moins sûr. Certes, il a été rapporté chez 3 patients une amélioration sous trois cures d’infliximab (5mg/kg) à 0, 2 et 6 semaines. Mais dans une autre série de 5 malades traités par 40 mg d’alamimubab tous les 15 jours, l’efficacité n’a été durable que pour un patient, transitoire pour deux autres et nulle chez les deux derniers.

Une équipe de Pavie (Italie) signale à nouveau le succès obtenu par la tétracycline topique dans le traitement du white sponge naevus, hamartome muqueux touchant les épithéliums non kératinisants et lié à des mutations des kératines 4 et 13 retrouvées dans la bouche, le nez l’œsophage et les muqueuses ano-génitales. Au niveau de la bouche le white sponge naevus se manifeste par des nappes blanchâtres endo-buccales et linguales asymptomatiques. Le cas rapporté est celui d’une petite fille prépubère, gênée par cet hamartome et qui ne pouvait être traitée par cyclines orales (souvent efficaces dans cette indication) du fait du risque de coloration dentaire.

Du côté de Bordeaux, on signale que l’association corticoïdes méthotrexate semble avoir un intérêt dans la pelade, y compris dans les formes anciennes. Le protocole adopté par cette équipe comportait des bolus de méthylprednisolone à la dose de 500 mg/j, 3 jours de suite pendant 3 mois associé à du méthotrexate, 15 à 20 mg par semaine. Chez les 20 patients ainsi pris en charge, 4 réponses complètes et 16 partielles à 6 mois ont été enregistrées.

La prise en charge des verrues plantaires en mosaïque pose souvent quelques difficultés. Chez cette femme de 48 ans souffrant depuis deux ans de ce type de verrues douloureuses et ayant résisté à divers traitements au niveau du talon, l’application d’une crème d’imiquimod à 5 % en association avec de l’acide salicylique pendant 6 semaines a eu raison de l’infection. Qui plus est, le traitement a été bien toléré…A essayer ?

Le psoriasis du cuir chevelu peut on le sait être isolé. Les données d’études de phase 2 et 3 présentées au cours de ce congrès sur l’association calcipotriol 50 microg/g – dipropionate de bétaméthasone 0,5 microg/g sous une forme galénique adaptée au cuir chevelu (Xamiol) utilisée pendant 8 semaines montrent qu’elle est plus efficace que chacun des deux composants employés isolément. A deux semaines de traitement, environ 60 % des patients ne présentent plus de lésions ou des lésions très modérées, ce taux parvenant à 70 %, à 8 semaines. La tolérance de l’association a été objectivée dans des études sur 52 semaines (application 1 fois par jour) où il n’a pas été décelé d’effets secondaires des corticoïdes. 

Dr Marie-Line Barbet, Dr Patrice Plantin

Références
Kanni T et coll. : Promising effect of infliximab in hadrenitis supurativa : a prospective study. Poste 8

Kanni T et coll. : Efficacity of adalimumab in patients with hidradenitis suppurativa refractory to etanercept.

Castello M et coll. : White sponge naevus (WSN) : successful treatment with topical tetracycline.

Droitcourt C et coll. : Combination therapy of pulse corticosteroids and methotrexate in moderateto severe alopecia areata.

Lopez-Gimenez T : Plantar mosaic wart successfuly trated with imiquimod 5 % cream.

Van de Kerkhof P : Xamiol- a new effective treatment for scalp psoriasis. SAT03 2

18e congrès de l’European Academy of Dermatology and Venereology. Berlin, 7-11 octobre 2009

Copyright © Len medical

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article