Métaux en chute dans la DMLA

Des études d’intervention ont suggéré un rôle protecteur de la supplémentation orale en zinc, en cuivre, en vitamines C et E, en bêta-carotène, vis-à-vis de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Certaines d’entre elles ont montré un ralentissement de la forme sèche de DMLA sous supplémentation en zinc seul tandis que d’autres impliquaient, dans la progression de la DMLA, un déficit cumulé en zinc et cuivre dans le tissu oculaire, peut-être en augmentant le stress oxydatif. Des ophtalmologistes de la Mayo Clinic ont donc cherché à préciser la relation entre taux de zinc et de cuivre oculaires et DMLA.

Pour ce faire, ils ont dosé le zinc et le cuivre dans l’épithélium pigmentaire rétinien, dans la choroïde et dans la rétine neurosensorielle de 44 donneurs, dont les yeux ont été prélevés à l’autopsie. Ces donneurs étaient indemnes d’antécédents de traumatisme oculaire, de tumeur intra-oculaire, de glaucome, de rétinopathie diabétique, de maladie systémique, et n’avaient pas été exposés professionnellement aux métaux. Par ailleurs, l’historique des supplémentations vitaminiques reçues a été reconstitué à partir des dossiers médicaux.

Parmi les 44 donneurs, 15 (7 hommes et 8 femmes), âgés  de 78 + 10 ans en moyenne, avaient une DMLA, et 29 (13 hommes et 16 femmes), de 73 + 12 ans d’âge moyen, n’en avaient pas souffert ; ces derniers ont donc constitué le groupe témoin.

Chez les 15 sujets atteints de DMLA, les taux moyens de zinc dans l’épithélium pigmentaire rétinien et la choroïde, de 223,7 + 94 µg/g, se sont avérés réduits de 24 % en comparaison de ceux trouvés chez les 29 donneurs indemnes de DMLA (292,1 ± 98,5 µg/g ; p = 0,01).

Les taux moyens de cuivre dans l’épithélium pigmentaire rétinien et la choroïde, de 5,1 ± 1,1 µg/g, étaient eux aussi diminués, de 23 %, en comparaison de ceux observés chez les sujets indemnes de DMLA (6,6 ± 1,4 µg/g ; p = 0 ,002).

En revanche, dans la rétine neurosensorielle, les taux de zinc et cuivre, plus faibles chez les sujets atteints de DMLA, ne différaient pas significativement de ceux  des donneurs n’ayant pas de DMLA.

Ces résultats illustrent une association entre diminution des taux de zinc et de cuivre dans l’épithélium pigmentaire rétinien et dans la choroïde et DMLA sans évidemment qu’il soit possible de parler de relation causale. Mais, si l’on considère les effets favorables de la supplémentation orale en ces 2 métaux, on peut, selon les auteurs, suspecter le rôle de la perte de l’homéostasie des métaux dans la genèse de la DMLA.

Dr Julie Perrot

Référence
Erie J et coll. : Reduced zinc and copper in the retinal pigment epithelium and choroid in age-related macular degeneration. Am J Ophthalmol, Publication avancée en ligne, 9 octobre 2008.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.