Microscopie confocale : au-delà de la précision diagnostique, un avantage économique ?

La microscopie confocale par réflectance (MC) est une technique émergente qui autorise l’exploration in vivo de l’épiderme et du derme superficiel de façon non invasive. Elle fournit des images de qualité quasi histologique particulièrement utiles pour le diagnostic clinique précoce des tumeurs cutanées et pour celui de certaines pathologies inflammatoires. Sa place dans le parcours diagnostique et les modalités de sa prise en charge financière ne sont pas encore précisées.

Un travail conjoint des Université de Modène et de Reggio Emilia répond partiellement à ces deux problématiques. Leur étude a inclus les cas de 2 000 patients atteints de lésions mélaniques suspectes.

La sensibilité et la spécificité de la MC dans le diagnostic de mélanome ont été comparées à celles de la dermoscopie avec dans les deux cas un avantage net pour la MC : sensibilité 96 % contre 90 % pour la dermoscopie, spécificité 56 % contre 38 %. Grâce à la MC, il a ainsi été possible de réduire de 64 % le nombre d’exérèse de nævus bénins ce qui a des avantages évidents en termes de qualité de vie et de stress pour les patients.  

Ainsi, au-delà de son intérêt dans le diagnostic précoce des mélanomes, la microscopie confocale pourrait permettre, malgré le prix des dispositifs, de générer des économies en limitant le nombre d’exérèse de lésions suspectes. Selon des projections économiques basées sur cette étude, une diffusion nationale de cette technique pourrait générer pour l’assurance maladie une économie de 200 000 euros par million d’habitants comme l’a rappelé le professeur Govanni Pellacani, président du Congrès. Mais l’on sait que ces prévisions sont souvent contredites par la réalité, par excès, si les indications de la technique sont trop élargies ou, par défaut, si le prix de ce type de dispositif diminue drastiquement à l’avenir.

Quoi qu’il en soit de nombreux praticiens exerçant dans des pays développés attendent avec impatience de connaître les modalités de prise en charge par l’assurance maladie de cette technique de diagnostic non invasif très prometteuse.  

Dr Gilles Haroche

Référence
Pampena R : Two arms randomized clinical trial comparing the performance of dermoscopy and in vivo confocal microscopy versus dermoscopy alone for the diagnosis of skin tumors in a 3 hospitals network (NET-2011). Communication au 24e Congrès Mondial de Dermatologie, Milan 10-15 juin 2019

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article