Mieux vaut attendre 6 mois pour introduire les céréales dans l’alimentation des nourrissons

L’introduction des aliments solides dans le régime est importante pour la croissance et les risques nutritionnels. Entre 4 et 6 mois, le lait de mère ou les formules deviennent insuffisants pour couvrir les besoins énergétiques et la prise d’aliments solides doit être débutée. L’introduction avant 4 mois ou après 6 mois est associée à un IMC plus important dans la seconde enfance. La Société Européenne de Gastro-entérologie Nutrition recommande l’élargissement du régime entre 4 et 6 mois mais les conséquences nutritionnelles de l’apport de céréales comme premier aliment de diversification à 4 ou bien à 6 mois ne sont pas connues.

Étude sur 10 ans à Toronto

Une étude longitudinale de cohorte a été réalisée à Toronto de 2008 à 2019 parmi des enfants en bonne santé. Ceux-ci ont été recrutés lors d’une consultation systématique et les données recueillies 2 fois par an jusqu’à 2 ans puis annuellement jusqu’à 10 ans. Les enfants atteints de maladies chroniques affectant la croissance ont été exclus de l’analyse qui s’est cantonnée à ceux pour lesquels les céréales ont été le premier aliment de diversification. Les parents ont complété un questionnaire standard portant sur l’âge d’introduction des céréales dans le régime entre 4 et 6 mois puis ont répondu à un autre questionnaire validé (NutriStep) sur les risques nutritionnels entre 18 mois et 5 ans. Cette seconde partie comprenait 17 items permettant de recenser les comportements alimentaires, les apports nutritionnels, l’activité physique, la sédentarité. Chaque question comportait des réponses cotées de 0 (pas de risque nutritionnel) à 4 (risque important) permettant de dégager un score global. Parallèlement, les renseignements portant sur l’âge gestationnel, le poids de naissance, le sexe, le revenu de la famille, l’IMC maternel, les apports en lait et boissons sucrées ont été colligés. Enfin, les paramètres de croissance des enfants, en référence aux standard de l’OMS, ont permis de calculer les Z-scores de taille et d’IMC.

Risque d’IMC plus élevé quand les céréales sont débutées à 4 mois

Au total, 8 943 enfants ont été inclus. L’âge moyen d’introduction des céréales a été de 5,7 ± 2,1 mois : 1 558 (18,8 %) à 4 mois, 1 796 (21,6 %) à 5 mois et 3 713 (44,7 %) à 6 mois. Les enfants qui avaient pris des céréales à 4 mois vs 6 mois avaient à 10 ans un Z-score d’indice de masse corporelle 0,17 fois plus élevé (intervalle de confiance à 95 % IC 0,06-0,28, P=0,002) soit plus 0,7Kg et un risque d’obésité plus important (Odds ratio OR 1,82, IC 1,18-2,80, P=0,006). Le Z-score taille pour l’âge était 0,09 plus élevé (IC 0,04-0,15, P=0,002) à un an, association non observée à 5 et 10 ans. Le risque nutritionnel était aussi plus grand en raison d’un comportement alimentaire moins favorable de 18 mois à 5 ans (0,18 unités plus élevé, IC 0,07-0,29, P=0,001).

En conclusion, l’introduction de céréales dans le régime à l’âge de 4 mois en comparaison de 6 mois est associée dans l’enfance à un risque plus important de Z-score d’IMC et de taille pour l’âge plus élevés, d’obésité et de perturbation des conduites alimentaires.

Pr Jean-Jacques Baudon

Référence
D’Hollander CJ et coll. : Timing of introduction to solid food, growth, and nutrition risk in later childhood. J Pediatr., 2022;240:102-109

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.