Mont Rushmore des opiacés

Washington, le samedi 21 avril 2018 - Des points blancs innombrables, qui par contraste avec le coffrage noir des murs éblouissent légèrement. Il faut s’approcher de plus près pour constater qu’ils ne sont pas tous identiques. Ils sont au contraire chacun différents : des minuscules visages sont sculptés sur des milliers de comprimés. Quelques prénoms sont également inscrits : Cameron, Blair ou encore Lou Ann.


Au total, on compte 22 000 comprimés et autant de traits endormis. Ce sont ceux de personnes victimes d’overdose médicamenteuse. Le fléau ravage les Etats-Unis depuis plusieurs années et le National Safety Council à travers une exposition itinérante en forme de mémorial a voulu rendre hommage à ceux qui souvent ont d’abord suivi un traitement antidouleur avant de sombrer dans la dépendance infernale. Présente cette semaine à Washington, cette opération de sensibilisation a marqué les esprits et a bénéficié du soutien de nombreuses personnalités.

 

Pour visualiser la vidéo, cliquez sur l'image

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article