Morts sans recensement à Porto Rico

Porto Rico, le samedi 2 juin 2018 – C’est devenu une plaisanterie. Grinçante et terrifiante. Officiellement, l’une des pires saisons d’ouragan que la planète ait connu depuis que des relevés météorologiques précis sont établis, n’a tué "que" 64 personnes sur l’île de Porto Rico. Mais quelques semaines après le passage de Maria le 20 septembre 2017, il n’y avait quasiment personne sur l’île pour croire cette version. Pas plus qu’aux Etats-Unis. Ainsi, la simple consultation des actes de décès par des journalistes du New-York Times avait conduit à estimer à plus d’un millier le nombre de victimes directes ou indirectes dans les quarante jours ayant suivi la catastrophe.

Territoire désargenté et abandonné

Outre les conséquences immédiates de la tempête, ses ravages ont longtemps grevé le quotidien des Portoricains. Ses derniers ont en effet été privés d’eau, d’électricité et de réseau téléphonique. Autant d’entraves qui ont considérablement freiné l’accès aux soins et ont favorisé une hausse de la mortalité. Cette situation serait liée à la lenteur de l’organisation des secours par Washington ; ce que l’administration Trump a toujours refusé de reconnaître. Mais des chiffres terrifiants viennent aujourd’hui confirmer la réalité de ces accusations.

Gouvernement des Fake news

Des chercheurs de l’université George Washington ont mené une enquête de "porte à porte" auprès de 3 299 foyers représentatifs de l’île, auxquels ils ont demandé s’ils avaient perdu un membre de leur famille entre le 20 septembre et le 31 décembre 2017. L’étude permet de conclure que 4 600 personnes sont mortes dans les trois mois ayant suivi la catastrophe, soit un taux de mortalité 62 % plus élevé que durant la même période en 2016. Les chercheurs ont pu établir que les Portoricains avaient en moyenne été privés pendant 84 jours d’électricité et 64 jours d’eau, ce qui atteste de la lenteur des secours. Il apparaît encore qu’un tiers des foyers ont dû suspendre leur traitement médical, en raison de difficultés d’approvisionnement. Les autorités locales n’ont pas contesté ces chiffres et indiqué qu’elles publieront prochainement des données proches.

L’administration Trump désormais ne pourra plus se cacher derrière son autosatisfaction.

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Une importante nuance juridique concernant Porto Rico

    Le 02 juin 2018

    "L’administration Trump désormais ne pourra plus se cacher derrière son autosatisfaction."

    Le problème est que Porto Rico n'est pas un Etat US...

    Merci à Madame Haroche de ne pas agrémenter ses articles avec du "politiquement correct"

    YD

Réagir à cet article