Obésité sévère de l’adolescent : quand proposer la chirurgie ?

Les interventions de chirurgie bariatrique sont réalisées le plus souvent chez des personnes de 40-50 ans. Il est pourtant démontré que les complications de l’obésité, diabète ou pathologies cardio-vasculaires, sont plus fréquentes chez les patients dont l’obésité est apparue à l’adolescence et s’est maintenue depuis. Certains travaux ont aussi suggéré que les complications de l’obésité (hypertension artérielle, diabète, etc.) sont plus fréquentes, après chirurgie bariatrique pour obésité sévère (IMC ≥ 35), chez les patients obèses dès l’adolescence, en comparaison de ceux dont l’obésité est apparue plus tard, à l’âge adulte. Il semble dès lors intéressant de comparer l’incidence de ces complications chez des adolescents et chez des adultes bénéficiant d’une intervention de chirurgie bariatrique.

Au total 161 adolescents de 13 à 19 ans ont été inclus dans cette étude. Ils présentaient tous une obésité sévère et ont bénéficié d’une intervention par by-pass Roux-en-Y. Ils ont été comparés à 396 adultes, pour lesquels l’intervention était, elle aussi, motivée par une obésité sévère, qui datait de l’adolescence.

Après 5 ans de suivi, le pourcentage de la perte de poids total est identique dans les deux cohortes (-26 % chez les adolescents et -29 % chez les adultes). Mais un plus grand nombre d’adolescents bénéficient d’une rémission de leur diabète (86 % vs 53 %) et de l’hypertension artérielle (68 % vs 41 %). En revanche, les ré-interventions sont plus fréquentes chez les adolescents (20 % vs 16 %), ainsi que les déficits nutritionnels à court terme, notamment un taux de ferritine inférieur à la norme, présent chez 48 % des adolescents vs 29 % des adultes. Les taux de décès sont identiques dans les deux groupes et les auteurs notent que 2 décès sur 3 chez les adolescents sont en lien avec une overdose.

Si les résultats sur la perte durable de poids et les paramètres tels que le diabète et l’hypertension artérielle sont identiques chez les adolescents et les adultes, les effets secondaires de l’intervention (ré-intervention, déficits nutritionnels) nécessitent toutefois de la prudence au moment de la prise de décision, comme le signale l’éditorialiste du New England Journal of Medicine. Des données sur des suivis plus prolongés seront nécessaires pour informer précisément les adolescents et leurs parents et leur permettre d’évaluer la balance bénéfices/risques d’une éventuelle intervention.

Dr Roseline Péluchon

Références
Inge TH et coll. : Five-Year Outcomes of Gastric Bypass in Adolescents as Compared with Adults. N Engl J Med 2019 ; 380 : 2136-45.
Adams TD : In Teens with Severe Obesity, Can Bariatric Surgery Wait until Adulthood ? N Engl J Med 2019 ; 380 : 22 - Editorial du 30 mai 2019.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article