Ostéopathie : après la reforme, élèves et écoles dans la tourmente

Paris, le mardi 18 août 2015 - Le 9 juillet, le ministère de la Santé publiait au Journal Officiel la liste des écoles d’ostéopathie agréées pour cinq ans, à compter du mois de septembre. Alors que 37 établissements avaient soumis un dossier, seuls 23 ont été jugés en conformité avec les nouveaux critères d’enseignement qui ont été fixés par décret en septembre 2014.

De plus le ministère de la Santé a instauré, pour chacune des 23 écoles retenues, un nombre maximum d’étudiants, ainsi que le nombre de places que ces instituts peuvent proposer aux élèves venant des établissements ayant perdu leur agrément.

Quand l’école est recalée…

Pour le ministère, les étudiants d’instituts non agréés qui entrent en dernière année de cursus doivent changer d’établissement s’ils veulent obtenir un diplôme leur permettant d’exercer. Les éleves des années antérieurs, se retrouvent, eux, face un dilemme : tenter leur chance dans une école agréée ou rester dans leur école, en espérant qu’elle se mette en conformité avec les nouveaux critères et obtienne un agrément pour la rentrée 2016…

« Nous encourageons vivement les étudiants des établissements qui n’ont pas obtenu l’agrément à se diriger vers des écoles qui l’ont eu », explique quant à lui, Thibault Dubois, délégué général du SFDO (Syndicats Français des Ostéopathes) qui, comme plusieurs syndicats, a apporté son soutien au ministère face aux contestations d’écoles «recalées». Ces dernières ont jusqu’au 8 septembre pour déposer un recours auprès du ministère, mais certaines ont préféré se tourner vers les tribunaux.

Il en a été ainsi des écoles Osteobio de Cachan (Val-de-Marne) et Andrew Taylor Still Academy de Lyon, qui ont obtenu gain de cause auprès de la justice administrative. Dans des ordonnances du 31 juillet et du 8 août, les tribunaux de Melun et Lyon ont suspendu les décisions de refus d’agrément et ordonné au ministère de la Santé de réexaminer les deux dossiers.

Les tribunaux doivent examiner d’autres recours d’ici la fin août.

Frédéric Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article