Parkinson : qui a chuté chutera

Un tiers des personnes de 80 ans et plus chute plus d’une fois par an. La marche parkinsonienne et les troubles cognitifs sont des facteurs de risque de chutes multiples et de morbidité élevée. Il est donc important de rechercher la notion d’antécédent de chute récente dans le cas de troubles de la marche parkinsonienne en raison de sa forte valeur prédictive de récidive de chutes. Michèle Kiesman (Pôle de gériatrie, Strasbourg) et coll. ont évalué 80 patients avec marche à petits pas monobloc et parkinsonisme non induit (hors phase aiguë) et effectué une comparaison entre les chuteurs multiples et les chuteurs avec au plus une chute par an. Les facteurs de risque de chute du sujet âgé sont l’âge, le sexe féminin, les troubles de la marche, les troubles du rythme cardiaque, de l’équilibre, les troubles cognitifs et la notion de chute. Dans cette étude de la marche parkinsonienne qui rassemble de nombreux facteurs de risque, c’est la notion d’antécédent de chute qui se distingue comme facteur le plus déterminant parmi les paramètres analysés !

Dr Chloé Vaneeren

Référence
Kiesman M et coll. : Marche parkinsonienne du sujet âgé : valeur predictive de la notion d’antécédent de chute concernant sa récidive, une étude prospective. Journées de neurologie de langue française (JNLF) : 16-19 avril 2019.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article