Pas de défibrillateurs automatiques dans les quartiers d’affaires !

AHA- Chicago. Depuis plusieurs années, les autorités sanitaires américaines ont décidé de mettre à la disposition du public des défibrillateurs automatiques, pour permettre le traitement immédiat des fibrillations ventriculaires. Avant de décider d’une telle politique dans les pays européens il convient de mieux définir le type d’emplacements où ces dispositifs seront le plus utiles. C’est ce qu’a réalisé une équipe danoise en évaluant sur une période de 10 ans (1994-2005) quels étaient les lieux publics où les morts subites extra-hospitalières étaient les plus fréquentes à Copenhague.

De ce travail il ressort que les seuls sites pouvant justifier de la mise en place de défibrillateurs automatiques sont d’une part les grandes gares (8 morts subites en 5 ans) et les aéroports internationaux (10 arrêts cardiaques en 5 ans) ainsi que dans une moindre mesure les quartiers résidentiels à très forte concentration de population. En revanche, contrairement à une idée reçue, des défibrillateurs placés dans les quartiers d’affaires auraient été très peu utilisés.

Dr Céline Dupin

Référence
Folke F et coll. : “Cardiac Arrest Density in a Metropolitan Area. Where to Place Automatic Defibrillators.” Communication à la session scientifique de l’American Heart Association (Chicago) : 12-15 novembre 2006.

Copyright © AIM

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article