Petite révolution pour les pratiques avancées

Paris, le mardi 14 août 2019 - En plein cœur de l’été c’est une petite révolution pour les infirmiers de pratique avancée.

D’abord, comme promis l’an passé, leur champ de compétence s’étend désormais aux maladies mentales, mais c’est surtout l’élargissement de leur droit de prescription qui devrait faire date.

Rappelons en préambule que tous les actes des infirmiers de pratique avancée sont encadrés strictement.

L’IPA exerce en coordination avec les médecins et sur la base d’un protocole établi par eux et ne suit qui les patients qui lui ont été confiés par un médecin. En outre ces infirmiers sont tenus de ré-adresser ces malades aux praticiens lorsque « les limites de leur champ de compétences seront atteintes ».

Le périmètre de son exercice est également limité à certaines  pathologies chroniques stabilisées à l’oncologie et l’hémato-oncologie, aux maladies rénales chroniques et donc, désormais à la santé mentale.

Dans ce contour relativement restreint, c’est néanmoins un big gang qui s’opère avec les trois décrets publiés hier au journal officiel.

Presque libre de ses prescriptions

Ainsi, désormais, les IPA qui ne pouvaient jusqu’ici prescrire que des médicaments et des dispositifs médicaux non soumis à prescription médicale obligatoire pourra ainsi désormais prescrire « les médicaments relevant des listes I et II et les médicaments classés comme stupéfiants sur prescription », des actes infirmiers (à effectuer par un infirmier non IPA) ainsi que « les prélèvements de sang veineux ou capillaire au lobule de l'oreille, à la pulpe des doigts, au pli du coude, au dos de la main et en région malléolaire ».

Dans le domaine spécifique de la santé mentale il pourront prescrire les examens de dosages médicamenteux suivants : lithium, acide valproïque, carbamazépine, clozapine et prescrire des recherches de toxiques.

Comme un parfum de changement de paradigme…

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article