Peut-être moins de lithiase vésiculaire sous statines au long cours

La lithiase vésiculaire reste une grande cause de morbidité dans les pays occidentaux et sa prise en charge diagnostique et thérapeutique pèse lourd dans les dépenses de santé. Or les statines diminuent la biosynthèse hépatique du cholestérol et sa concentration dans la bile de sorte que ces médicaments pourraient, au moins en théorie, réduire le risque de lithiase vésiculaire. Cette hypothèse n’ayant toutefois pas suscité un grand intérêt, les études sur le sujet sont peu nombreuses.

Cette étude cas-témoins a reposé sur la base de données des généralistes au  Royaume-Uni. Elle a identifié 27 035 patients (âge moyen, 53,4+/-15,0 ans ; 76 % de femmes) ayant bénéficié d’une cholécystectomie entre 1994 et 2008 et 106 531 témoins (4 témoins pour un cas)  appariés pour l’âge, le sexe, le nombre d’années d’ancienneté dans la base, la date d’inclusion. Dans ces populations, 2 396 cas et 8 868 témoins avaient été traités par statines et parmi ceux recevant ce traitement au moment du diagnostic de lithiase (dernière prescription dans les 90 jours), certains avaient déjà fait l’objet d’une à 4 prescriptions (groupe 1), de 5 (environ 1 an à 1 an et demi de traitement) à 19 prescriptions (groupe 2) et de 20 prescriptions ou plus (groupe 3).  

Une analyse par régression logistique conditionnelle a été utilisée pour calculer le risque relatif de lithiase vésiculaire (odds  ratio ajusté ORA) -débouchant sur une cholécystectomie-, en relation avec l’exposition aux statines et en fonction de la durée de celle-ci  L’ajustement statistique a pris en compte les facteurs ou les variables suivants : tabagisme, indice de masse corporelle (IMC), accident vasculaire cérébral et estrogénothérapie.

Il a pu être ainsi constaté que le risque de lithiase vésiculaire conduisant à une cholécystectomie diminuait avec la durée d’exposition aux statines avec un  ORA de lithiase (utilisateurs vs non utilisateurs de statines) de 1,10, 0,85 et 0,64 dans les groupes 1, 2 et 3 respectivement. Un ORA de l’ordre de 0,60 a été retrouvé dans les divers sous-groupes constitués en fonction de l’âge, du sexe, de l’IMC et des diverses statines parmi les sujets ayant reçu 20 prescriptions ou plus.

Il semble que l’exposition prolongée aux statines soit associée à une diminution du risque de lithiase vésiculaire justiciable d’une cholécystectomie. Cette hypothèse doit susciter d’autres études de préférence contrôlées ou, à défaut, prospectives pour vérifier sa solidité et conclure, ce qui n’est pas actuellement possible.

Dr John Sorri

Référence
Bodmer M et coll.: Statin use and risk of gallstone disease followed by cholecystectomy. JAMA 2009; 302 : 2001-2007.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article