Peut-on prédire la réponse au lithium ?

Il existe de nombreuses études ayant cherché à déterminer des facteurs prédictifs de la bonne réponse au lithium. Pas moins de 32 facteurs prédictifs potentiels ont été évalués, tels que le fait d’avoir un trouble bipolaire de type 1 (par rapport au type 2), le genre, l’âge de début, la durée de la maladie etc… Dans une méta-analyse de 2019, six facteurs prédictifs sont mis en avant : l’existence de séquences "manie-dépression" davantage que les séquences "dépression-manie", l’absence de cycles rapides, l’absence de symptômes psychotiques, les antécédents familiaux de trouble bipolaire, la durée de maladie non traitée par lithium, et l’âge tardif de début de la maladie.

Parmi ces facteurs, certains semblent fortement prédicteurs d’une bonne réponse. Ainsi, la séquence manie-dépression est associé à un Odd Ratio de bonne réponse au lithium de 4. Cependant, aussi prédictifs que soient ces éléments cliniques, ils ne suffisent pas à guider nos choix thérapeutiques. Ainsi, en 2019, on ne peut, dans la plupart des situations, que se contenter d’introduire le lithium en première intention pour la prévention de la rechute. 

Afin de faire progresser nos connaissances sur les indices permettant de prédire une bonne réponse thérapeutique au lithium, nous avons besoin d’inclure des données non cliniques dans l’équation. C’est en tout cas l’objectif de l’étude R-LINK, qui devrait prochainement commencer. En plus des caractéristiques cliniques, certaines données paracliniques vont être recueillies avant et après 3 mois de traitement par lithium, comme l'analyse du sommeil par actimétrie, l’IRM (séquence DTI, pour observer les faisceaux de substance blanche), la distribution intracérébrale du lithium (mesurable par une nouvelle technique d’imagerie), ainsi que des marqueurs épigénétiques. La réponse au lithium sera ensuite cliniquement évaluée après une période de 2 années de suivi, et confrontée aux données recueillies à l’entrée dans l’étude et après 3 mois sous lithium.

Dr Alexandre Haroche

Référence
F. Bellivier, Ph. Courtet. Would it be possible to predict Lithium response ? Congrès Français de Psychiatrie, Nice, 4 au 7 décembre 2019.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article