Plaidoyer pour une reprise très précoce de l’aspirine après une hémorragie digestive haute

L’utilisation de l’aspirine et des autres antiagrégants plaquettaires dans la prévention des accidents cardiovasculaires augmente et s’accompagne parallèlement d’une augmentation de leur implication dans la survenue de lésions digestives.

L’arrêt de ces médicaments est associé à une réapparition rapide du risque cardiovasculaire, ce qui fait discuter leur réintroduction précoce après prise en charge de l’hémorragie digestive.

Afin d’en savoir plus sur cette question, l’équipe de J. Sung (Hong Kong) a mené une étude chez 156 patients hospitalisés pour une hémorragie digestive haute survenue sous aspirine. Après traitement endoscopique de l’hémorragie et mise en route d’un traitement par un inhibiteur de la pompe à protons (IPP) par voie IV, ces patients ont été randomisés pour reprendre ou non l’aspirine immédiatement après l’endoscopie.

Trois jours après l’endoscopie, le traitement par IPP a été administré par voie orale dans les deux groupes.

Le critère de jugement principal était la récidive hémorragique cliniquement évidente à 30 jours. Les critères secondaires étaient le recours à la chirurgie, la durée d’hospitalisation, la mortalité à 4 et 8 semaines.

Les deux groupes étaient identiques à l’inclusion.

Dans le groupe de patients ayant repris l’aspirine précocement, il a été constaté une augmentation des récidives hémorragiques, non significative, mais peut-être en raison des effectifs limités.
En revanche, la mortalité globale à 30 jours (9,2 versus 1,6 %) et 8 semaines (14,1 versus 1,6 %) était significativement plus élevée dans le groupe de patients n’ayant pas repris l’aspirine précocement.

Cette étude plaide donc en faveur d’une réintroduction très précoce de l’aspirine à faible dose chez les patients ayant fait une hémorragie digestive haute sous aspirine.
En effet, malgré une augmentation de la récidive hémorragique, la mortalité globale est diminuée de façon très importante (risque relatif de mortalité=0,17) par rapport aux patients n’ayant repris l’aspirine que tardivement.

Pr Marc Bardou

Référence
Sung J et coll. : Early reintroduction of aspirin with proton pump inhibitors after endoscopic hemostasis for peptic ulcer bleeding: final results of a double blinded randomized study. 15th United European Gastroenterology Week (Paris) : 27-31 Octobre 2007.

Copyright Len

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article