Plomb de Notre-Dame : Paris promet un « nettoyage approfondi » des écoles

Paris, le vendredi 19 juillet 2019 - Après les révélations de Mediapart sur les niveaux de plomb dans les écoles aux alentours de Notre-Dame de Paris, la municipalité a été sommée de s’expliquer. 

Bataille de chiffres

Arnaud Gauthier, sous-directeur à la santé à la mairie de Paris, a estimé, en conférence de presse, que les prélèvements ne justifiaient « aucune alerte ».

Ainsi, pour lui, dans aucun établissement, le niveau ne dépassait le « seuil d'information » de 70 μg/m2.

Un argument auquel Mediapart avait répondu par avance.

« La mairie bidouille les chiffres et déclare, toujours sur son site, que la moyenne arithmétique des niveaux constatés dans des pièces accueillants les enfants est inférieure à 70 μg/m2. En faisant une moyenne « arithmétique », la mairie dissimule les taux d’exposition au plomb les plus élevés, dérogeant aux règles de prévention sanitaire ».

Pour appuyer son propos, Mediapart s’était adressé à Bruno Courtois, en charge du dossier « plomb » à l’Institut national de recherche et de sécurité (Inrs) : « faire une moyenne pour des concentrations surfaciques ou atmosphériques, c’est communiquer une information très, même trop, partielle, puisqu’elle ne permet pas de tenir compte des fluctuations des concentrations en plomb d’un endroit à un autre. Et, surtout, cela ne permet pas de mesurer le risque puisque ne sont pas communiqués les taux de concentration en plomb les plus élevés », leur avait-il expliqué.

Une idée réfutée par l’ARS (Agence régionale de santé), par la voix de son directeur général, Aurélien Rousseau, qui estime que l'utilisation d’une moyenne des relevés dans une école correspond aux recommandations du HCSP (Haut conseil de la santé publique) et qu’« il n'y a pas de sujet caché ».

Nettoyage approfondi

Paradoxalement, cette absence de risque n’empêche pas la mairie de promettre un « nettoyage approfondi » des écoles environnant Notre-Dame de Paris d’ici fin juillet. « Pour nous assurer que le risque est le plus minime possible, l’idée c’est, à l'occasion du grand ménage d’été qui est fait tous les ans dans les écoles et dans les crèches, de renforcer les consignes de nettoyage, avec notamment le nettoyage à haute pression des cours de récréation », a détaillé Arnaud Gauthier.

Cette décontamination qui ne dit pas son nom aurait déjà commencé et se poursuivra jusqu’au 26 juillet ; elle « consistera à décaper les sols, laver les murs et les mobiliers dans tous les locaux », a-t-il précisé.

Un second « nettoyage de rentrée » sera aussi effectué entre le 26 et le 30 août, promet-on. Il fera suite à de nouvelles mesures des taux de plomb.

« Pas de quoi paniquer [mais] de quoi se préoccuper », a résumé sur France Info, Ariel Weil, maire PS du 4e arrondissement de Paris…

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article