Plus grave est le syndrome métabolique, plus sévères sont les lésions coronariennes

La maladie cardiovasculaire (MCV) est l’une des plus grandes causes de mortalité et de morbidité dans les pays industrialisés, tout comme dans les pays émergents. Le syndrome métabolique (SMét) est un facteur de risque tout particulièrement associé à la survenue et au développement de la maladie coronaire mais l’impact de ce syndrome sur la sévérité angiographique des lésions coronaires est mal connu.

Une étude transversale a inclus 1 003 patients dont 634 (63 %) hommes, (âge moyen, 59 ± 11 ans).Tous les participants ont subi une coronarographie sélective dans le cadre d’un cathétérisme gauche.  Un SMét a été détecté chez 246 patients (25 %) et une maladie coronaire dans 691 cas (69 %).
La gravité du SMét a été appréciée à partir des scores (0 à 5) dérivés des critères du NCEP-ATP III (National Cholesterol Education Program- Adult Treatment Panel III). Pour sa part, la sévérité des lésions coronaires a été évaluée individuellement au moyen des scores de Gensini, appliqués à la coronarographie. La valeur médiane de ces derniers a été estimée à 5  au sein du groupe considéré dans son ensemble, versus 18 en cas de maladie coronaire et 25 en cas de SMét 

Une corrélation positive significative a été mise en évidence entre les scores de syndrome métabolique et ceux prenant en compte la sévérité angiographique des lésions coronaires (r= 0,402, p < 0,001). Cette relation n’est pas pour autant un lien de causalité, puisqu’il s’agit d’une étude transversale.

Dr Philippe Tellier

Référence
Yavuz B et coll. : Determining the relationship between metabolic syndrome score and angiographic severity of coronary artery disease. International journal of clinical practice 2008; 62: 717-22.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Syndrome métabolique...

    Le 05 juin 2008

    Quelle est LA définition du syndrome métabolique, fourre-tout commode pour prescrire larga-manu dans toutes les directions !!!
    Dr. C. Lamy.

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.