Polyarthrite rhumatoïde : tolérance des anti-TNF

Les anti-TNF sont en général bien, voire très bien supportés par les sujets jeunes. Toutefois, il convient d’être plus prudent chez les sujets de plus de 70 ans : le taux d’effets indésirables sérieux y passe en effet à 23 %, versus 11 % chez les moins de 70 ans. Des auteurs israéliens (1) ont comparé la fréquence des hospitalisations après et avant mise en route d’un traitement par anti-TNF chez 322 PR, ainsi que dans un groupe contrôle de 354 PR non traitées par anti-TNF. La mise en route d’un traitement par anti-TNF a multiplié par 4 la fréquence des hospitalisations pour infections sérieuses (61/322 versus 16/354), et le nombre d’hospitalisations chez les patients sous anti-TNF est resté supérieur à celui des patients sous DMARD seul (265 séjours pour 322 patients, versus 142 séjours pour 354 patients). Toutefois, ces deux groupes n’étaient pas comparables, et dans celui traité par anti-TNF, le nombre de séjours dans l’année suivant l’introduction de l’anti-TNF avait baissé d’un tiers (420 dans l’année précédant la mise en route de l’anti-TNF versus 265 dans l’année suivante), du fait de la réduction du nombre de séjours pour poussée de PR (5 fois moins qu’auparavant). Les auteurs ont dû interrompre l’anti-TNF du fait de la survenue d’une pathologie démyélinisante chez 3/322 patients (1 %). Les données de tolérance des registres donnent des résultats très différents selon que l’on exclut ou non les patients ayant switché pour une autre biothérapie et/ou stoppé l’anti-TNF. Des auteurs allemands ont fait le point sur le registre RABBIT dédié à la tolérance des anti-TNF chez 3 270 PR, lesquelles ont été comparées à 1 774 PR sous DMARD seul (2). Le taux annuel d’infections sérieuses variait beaucoup dans le groupe ayant pris un anti-TNF selon que : – ces patients poursuivaient le traitement anti-TNF (taux de 1,8 x 100 patients-années) ; – qu’ils avaient stoppé l’anti-TNF pour ne garder qu’un DMARD (taux de 10,2 x 100 patientsannées) ; – qu’ils avaient switché pour une autre biothérapie (taux de 16,8 x 100 patients-années). L’exclusion de ces deux dernières catégories pourrait artificiellement minimiser la toxicité des anti- TNF dans la « vraie-vie ». Il sera toutefois difficile de départager, chez les patients prenant plusieurs biothérapies consécutivement, la responsabilité de chacune, sans oublier le « terrain », à savoir la survenue préférentielle de ces infections chez des malades atteints de PR sévères et ayant une réponse immune plus perturbée. Le risque d’arthrite septique est apparu au moins doublé (entre 2 et 2,7 fois plus selon les ajustements faits) chez 11 757 PR anglaises du registre de la BSR traitées par anti-TNF (3) (5 pour 1 000 patients-années, versus 1,9 pour 1 000 patients-années chez les 3 515 PR contrôles sous DMARD seul). Des taux similaires ont été constatés au Japon pour le risque de survenue de sepsis ou de phlébites postopératoires (4) : x 2,31 pour les sepsis, et x 2,83 pour les phlébites. L’augmentation du taux de cancers cutanés paraît heureusement plus faible : +50 %(5) à +70 % (6).

Dr Jean-Marie Berthelot

Références
1. Zisman D et coll. : Causes of hgospitalization in patients treated with anti-tumor necrosis factor á agents
2. Listing J et coll. : Does the risk of infections in Anti-TNF treated patients decrease over time ?
3. Galloway JB et coll. : Risk of septic arthritis in patients with rheumatoid arthritis treated with anti-TNF therapy: results from the BSR Biologics Register (BSRBR)
4. Kawakami K et coll. : Perioperative complications in patients with RA receiving tumor necrosis factor inhibitor
5. Amari N et coll. : Non-melanoma and melanoma skin cancer risk in a national cohort of veterans with rheumatoid arthritis
6. Mercer LK et coll. : The influence of anti-TNF therapy upon incidence of non-melanoma skin cancer (NMSC) in patients with rheumatoid arthritis (RA): results from the BSR Biologics Register (BSRBR)
73rd annual meeting of the American College of Rheumatology/44th annual meeting of the Association of Rheumatology Health Professionals (Philadelphie): 17-21 Octobre 2009.

Copyright © Len medical, Rhumatologie pratique, décembre 2009

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article