Pour les glucides, c’est la qualité plutôt que la quantité qui compte !

Dans les débats sur les bénéfices des régimes pauvres (« low carb »…) ou riches en glucides, une bonne part de la réponse pourrait être qualitative, plutôt que quantitative. La qualité des glucides, et donc leurs sources, semble jouer un rôle déterminant. Effectivement, il n’y a pas grand-chose de commun entre les effets de fruits ou de boissons sucrées sur la santé générale ; or dans ces deux types d’aliments, les glucides représentent plus de 90 % de l’énergie.

Comment évaluer l’effet de la qualité des glucides sur les paramètres cardio-métaboliques ? Pour répondre à cette question, les investigateurs de l’étude espagnole PREDIMED PLUS ont créé un « Index de Qualité Glucidique » de l’alimentation. 

Cet index se fonde sur 4 critères :
  • la consommation totale de fibres,
  • l’index glycémique alimentaire,
  • le ratio céréales complètes/céréales raffinées,
  • et le ratio glucides solides/glucides totaux.

Cet index a été utilisé de façon prospective dans l’étude expérimentale PREDIMED PLUS. Cette étude a concerné 5 375 volontaires, en surpoids ou obèses et porteurs d’un syndrome métabolique. Ils avaient été répartis en un groupe « traité » avec régime méditerranéen hypoénergétique et programme d’activité physique, et un groupe témoin avec simple régime méditerranéen sans restriction énergétique ni activité physique.

L’index de Qualité Glucidique a été calculé en début d’étude et à 12 mois, dans l’ensemble des groupes témoin et traité. A 12 mois, l’Index de Qualité Glucidique était amélioré chez la majorité des volontaires, compte-tenu de l’augmentation de la consommation de fruits, légumes et légumineuses, noix, et de la baisse de la prise de céréales raffinées, sucres ajoutés et boissons sucrées, liée à l’adhésion au régime méditerranéen.

Éviter les concepts dépassés…

Après ajustements multiples, la baisse de poids était d’autant plus importante que l’Index de Qualité Glucidique était meilleur (-1,5 kg entre quintiles extrêmes, intervalle de confiance à 95 % IC95% -1,84, -1,18) et c’était également le cas pour le tour de taille (-1,45 cm, IC95% -1,88, -1,03), la glycémie à jeun (-3,65 mg/dL, IC95% -5,61, -1,70), l’HbA1c (-0,14%, IC95% -0,20, -0,09). Les effets étaient plus marqués dans le groupe hypo-énergétique que dans le groupe témoin.

De même, les diminutions des pressions artérielles systolique (-1,76 mm Hg, IC95% -3,14, -0,39), diastolique (-1,13, IC95% -1,87, -0,38), et du taux des triglycérides, étaient d’autant plus importantes que l’Index de Qualité Glucidique était élevé ; c’était la même chose pour l’augmentation du cholestérol HDL (+0,75 mg/dL, IC95% 0,07-1,43). Ici, il n’y avait pas de différences entre les groupes hypo-énergétique et contrôle pour ces bénéfices.

Les bénéfices sur la santé des fibres, des céréales complètes, des régimes à faible index glycémique ont souvent été, individuellement, décrits. Considérer un seul marqueur multidimensionnel intégrant tous ces paramètres apporte une vision importante pour la pratique clinique, et valorise une alimentation riche en micronutriments, associée à un meilleur contrôle pondéral, de la pression artérielle, et une baisse de la morbidité cardiovasculaire. Les auteurs concluent que ces résultats montrent l’importance de considérer la qualité des glucides dans leur ensemble plutôt que leur quantité, pour apporter des bénéfices concrets et éviter des concepts dépassés.

Dr Viviane de La Guéronnière

Référence
Martínez-González MA et coll. : Carbohydrate quality changes and concurrent changes incardiovascular risk factors: a longitudinal analysis in the PREDIMED-Plus randomized trial. Am J Clin Nutr., 2020; 111: 291–306, doi:10.1093/ajcn/nqz298

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article