Prédiabète : le retour à la normale est plus fréquent que la progression vers un diabète de type 2

La prévalence et l’incidence du diabète de type 2 ont considérablement augmenté au cours de 35 dernières années à un échelon mondial, notamment dans les pays à revenu faible ou moyen. Ainsi, le nombre de cas de diabète de type 2 aurait quadruplé chez l’adulte dans cet intervalle de temps, si l’on s’en tient à la définition de l’OMS…qui ne fait pas l’unanimité. Il en est de même de celle du prédiabète, considéré comme un facteur de risque à part entière…de diabète de type 2, associé à la mortalité ou encore à la survenue d’une maladie cardiovasculaire.

Mais combien de « prédiabètes » évoluent-ils vers un diabète de type 2 ou à l’inverse combien de troubles de la glycorégulation finissent-ils par disparaître sous l’effet de diverses interventions ciblées ? La perte de poids est un élément déterminant chez le patient obèse pour corriger l’hyperglycémie et il semble que la pharmacothérapie puisse, dans une certaine mesure, y contribuer en plus du régime. Ces incertitudes sur l’évolution du prédiabète ne trouvent que des réponses partielles dans la littérature internationale car les études ne prennent pas toujours en compte les multiples facteurs de confusion potentiels qui viennent interférer avec l’interprétation des résultats.

L’étude de cohorte dite CRONICAS a été réalisée en Amérique latine avec un triple objectif : (1) estimer la prévalence du prédiabète en fonction des définitions proposées ; (2) évaluer la fréquence de la progression ou de la régression des troubles de la glycorégulation, notamment l’apparition d’un diabète de type 2 ; (3) déterminer les facteurs associés à ces évolutions.

Régression de l’incidence du prédiabète et du diabète de type 2 quelles que soient les définitions

L’inclusion des patients provenant de quatre régions du Pérou a débuté en septembre 2010 et le suivi a été assuré jusqu’en 2013. Diabète, prédiabète et glycorégulation normale ont été définis selon les critères adoptés respectivement par l’OMS, l’ADA et le NICE (National Institute for Health and Care Excellence). Les critères de jugement ont été au nombre de deux : régression des troubles de la glycorégulation et incidence du diabète de type 2 au cours du suivi. La prévalence a été calculée avec son intervalle de confiance (IC) à 95 %. Les rapports de risque relatifs (RRR) bruts et ajustés ont été, pour leur part, estimés au moyen d’une analyse par régression suivant une loi de Poisson.

A l’état basal, la prévalence du prédiabète variait de façon importante selon la définition retenue : (1) OMS : 6,5 % (IC 95% 5,6-7,6 %) ; (2) ADA : 53,6 % (IC 95% 51,6-55,6 %) ; (3) 24,6% (IC 95% 22,8-26,4 %) Au cours de 2,2 années de suivi, l’incidence cumulée du prédiabète a régressé de façon importante… de 31,4 % à 68,9 % selon les définitions. Parallèlement, l’incidence du diabète de type 2 a plutôt eu tendance à diminuer dans un intervalle compris entre 5,5 % et 28,8 %. Parmi les facteurs associés à la régression ou à la progression du diabète, figurent l’âge, l’indice de masse corporelle ou encore l’insulinorésistance.

Cette étude de cohorte prospective réalisée au Pérou suggère que le prédiabète est un état instable dont la prévalence dépend étroitement des définitions actuelles qui sont au moins au nombre de trois outre-Atlantique. Son évolution se fait plus souvent vers le retour à une euglycémie alors que sa progression vers un diabète de type 2 s’avère plus rare.

Dr Philippe Tellier

Référence
Lazo-Porras M et coll. : Regression From Prediabetes to Normal Glucose Levels Is More Frequent Than Progression Towards Diabetes: The CRONICAS Cohort Study. Diabetes Res Clin Pract. 2020: publication avancée en ligne le 5 mai. 163:107829. doi: 10.1016/j.diabres.2019.107829.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article