Prenons soin des enseignants (nos enfants nous remercieront) !

Rien d’étonnant à ce que la santé mentale des parents influe sur le bien-être des enfants. Mais qu’en est-il des autres adultes qui font partie de leur vie ? Les enfants d’âge scolaire voient leurs enseignants quasiment autant que leurs parents, si ce n’est plus. La détresse psychologique des professeurs a-t-elle des conséquences sur le bien-être des élèves ?

Dans une étude réalisée au sein de 25 collèges en Angleterre et au Pays de Galles, le bien-être des élèves et des enseignants a été évalué en utilisant l’échelle WEMBWS (Warwick Edinburgh Mental Wellbeing Scale). Le bien-être, concept proche de celui de l’humeur mais qui en est distinct, est défini d’une part comme le sentiment subjectif de bonheur et de satisfaction dans la vie, et d’autre part par le fonctionnement psychologique, la bonne qualité des relations interpersonnelles, ainsi que la réalisation de soi. Les enseignants devaient également coter leur « présentéisme » de 0 à 10, c'est-à-dire qu’ils devaient évaluer dans quelle mesure leurs problèmes de santé ont un effet néfaste sur la qualité de leur travail (le terme présentéisme faisant en effet référence à une « baisse des performances » au travail en relation avec des difficultés physiques ou psychologiques).

Tel prof, tel élève

Au total, les questionnaires de 3 216 élèves (en 8ème année, équivalente de nos classes de 5ème) et 1 182 enseignants ont pu être analysés. Les données brutes nous apprennent que le bien-être des élèves et des enseignants est bien corrélé. Cette association est conservée après ajustement pour les variables démographiques, ou encore les caractéristiques de l’établissement (nombre d’enseignants par classe, nombre d’élève, etc…).

En revanche, en ajoutant le « présentéisme » au modèle, on ne retrouve plus cette association. En fait, dans le modèle ajusté sur tous les facteurs de confusion, le bien-être des élèves était corrélé à la bonne qualité de la relation élève-enseignant, et inversement corrélé au niveau de présentéisme. Des résultats similaires étaient retrouvés en considérant l’association entre bien-être des enseignants et détresse psychologique des élèves, ou encore concernant l’association entre les symptômes dépressifs des enseignants, la détresse psychologique des élèves, ou leur bien-être.

Écoutons les enseignants

Ainsi, il existe bien un lien entre la santé mentale des enseignants et celle de leurs élèves. Même si la taille d’effet n’est pas très importante (baisse de 0,60 points du score de bien-être des élèves pour chaque point du score de dépression chez les enseignants), il semble bien que les qualités relationnelles et l’engagement des professeurs, influencés par leur état psychique, ont un impact direct sur le bien-être des élèves.

Il faut bien sûr souligner que ces associations statistiques sont complexes, car répondant forcément à des liens de causalité bidirectionnels. Un bon état psychique des enseignants favorise la bonne qualité des relations avec les enfants, mais l’inverse est également vrai. Mais ces résultats suggèrent néanmoins qu’en prenant soin de la santé mentale des enseignants, en dépistant par exemple les symptômes dépressifs chez eux, on peut probablement avoir un effet positif sur leurs élèves.

Dr Alexandre Haroche

Références
Harding S, Morris R, Gunnell D, Ford T, Hollingworth W, Tilling K, et coll. : Is teachers’ mental health and wellbeing associated with students’ mental health and wellbeing? J Affect Disord. 2019; 242: 180–187.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article