Prévoir la VM et la mortalité lors d’une décompensation de BPCO : quel score ?

Comment prévoir le besoin de recourir à la ventilation mécanique (VM) et la mortalité à court terme chez les patients présentant une exacerbation aiguë de BPCO (EABPCO) ? A quels scores peut-on se fier ? Les scores prédictifs se multipliant, le but de cette étude originale était de tenter de faire le tri dans les capacités prédictives de quatre différents scores (APACHE II, BAP 65, CAPS et 2008) qui se font concurrence.

Chez 100 patients consécutifs atteints d'EABPCO admis au cours d’une période de six mois (âge moyen 61,1 ± 10,66 ans, 88 % d’hommes), ces 4 scores ont été calculés. Les divers paramètres cliniques, le besoin de recourir à la VM, la durée de l'hospitalisation et la mortalité en cours d’hospitalisation ou dans la semaine suivant la sortie de l’hôpital ont été pris en compte. La durée du séjour à l'hôpital a été ≤ 20 jours dans 67 % des cas, 40 % des patients ont requis la VM et le taux de mortalité a été de 4 %.

APACHEII : une valeur sûre

En ce qui concerne la prédiction de la mortalité, l'urée sanguine, la fréquence cardiaque, le CO2, le pH, l'altération du niveau de conscience et le nombre de leucocytes sanguins ont été significatifs en analyse univariée, mais pas en analyse multivariée. Quant à la prédiction de la nécessité de la VM, une précédente VM, la cyanose et la respiration abdominale paradoxale se sont avérées être des facteurs prédictifs significatifs. L'AUROC (Area Under the Receiver Operating Characteristics) le plus élevé était celui du score APACHEII en ce qui concerne la prédiction de la mortalité (AUC, 0,982 ; p < 0,001) ou le besoin d'une VM (AUC, 0,959 ; p < 0,001). Suivent le score BAP65 pour la prédiction de la mortalité (AUC, 0,967 ; p = 0,002) et le score 2008 pour la prédiction du besoin de la MV (AUC, 0,851 ; P <0,001).

Et de conclure, que alors que tous les scores sont corrélés avec la mortalité, seuls APACHEII et 2008 sont corrélés avec le besoin de VM. Le recours à la VM au cours d’une hospitalisation précédente a été le facteur prédictif le plus fort d’un nouveau besoin de VM. Nous sommes rassurés de pouvoir nous en tenir à un score déjà éprouvé et ancien et de ne pas avoir à en changer chaque année !

Dr Bernard-Alex Gaüzère

Références
Sweed R, Shaheen M, Elgendy E : Value of different prognostic scores in predicting outcomes of acute exacerbation of copd: apache ii, bap65, 2008, and caps score. Chest, 2019 ; 155 : 20A. https://doi.org/10.1016/j.chest.2019.02.040

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article