Psoriasis en pédiatrie : peut-on utiliser l'aprémilast ?

L'objectif de cette étude multicentrique de phase II était d'évaluer chez des enfants âgés de 6 à 11 ans et des adolescents âgés de 12 à 17 ans, atteints d'un psoriasis en plaques modéré à sévère, le bénéfice de l'aprémilast, un anti-phosphodiestérase 4. Une première question à se poser est de savoir quelles doses il faut prescrire par rapport à celle utilisée chez l'adulte? D'où cette étude qui s'est focalisée sur la pharmacocinétique et la tolérance de l'aprémilast.

En inhibitant la phosphodiestérase 4 (PDE4), l'aprémilast augmente les taux intracellulaires d'AMPc, ce qui diminue la réponse inflammatoire en modulant l'expression du TNF-α, de l'IL-23, de l'IL-17 et d'autres cytokines inflammatoires. Il est approuvé pour le traitement de patients adultes atteints d'un psoriasis en plaques modéré à sévère, non-répondeurs ou intolérants aux traitements systémiques et à la photothérapie (PUVA), et dans le rhumatisme psoriasique actif. Dans les études ESTEEM, le traitement a permis une amélioration significative du psoriasis en plaques mesurée par les scores PASI* 75 à la semaine 16. Peut-on extrapoler les données obtenues chez l'adulte à une population pédiatrique?

Des enfants et des ados

Cette étude de phase II multicentrique (1) avec une période d'extension en ouvert a enrôlé des enfants âgés de 6 à 11 ans avec un poids supérieur ou égal à 15 kg, traités par aprémilast 20 mg, et des adolescents de 12 à 17 ans avec un poids supérieur ou égal à 35 kg traités par aprémilast 20 ou 30 mg pendant 2 semaines. Le diagnostic devait être un psoriasis modéré à sévère objectivé par un score PASI  ≥ 12, une surface corporelle  atteinte ≥ 10 %, un score PGA**  ≥ 3 depuis au moins 6 mois, mal contrôlé par un traitement topique. La période d'extension de l'étude est de 48 semaines. Les critères primaires sont la pharmacocinétique (concentrations plasmatiques) et la sécurité d'emploi; les autres critères sont le goût, l'acceptabilité du traitement et la modification du score PASI à partir de l'inclusion.

Au total, 42 patients ont été enrôlés, 21 dans chaque groupe, avec une dose adaptée au poids, soit 20 mg 2x/j entre 15 et 70 kg ou la dose de l'adulte en cas de poids > 70 kg.

Des AUC comparables à celles de l'adulte

Au niveau des concentrations plasmatiques, la dose adaptée au poids avec l'aprémilast 20 mg 2x/j chez les enfants ou 20 à 30 mg 2x/j chez les adolescents amène des AUC0-12 comparables à celles observées chez le patient adulte à la dose de 30 mg 2x/j. Le score PASI à la semaine 16 s'est amélioré de près de 70 % dans le groupe des adolescents traités par 20 mg 2x/j, 66,5 % dans le groupe traité par 30 mg 2x/j et près de 80 % dans le groupe des enfants traités par 20 mg 2x/j. Sur le plan de la tolérance, elle apparaît similaire à celle de l'adulte. Quasi tous les patients ont présenté au moins un effet secondaire, le plus souvent léger à modéré et le plus fréquemment des nausées (52,4 %), des céphalées (45,2 %), des douleurs abdominales (42,9 %) et des diarrhées (35,7 %).

Des données à confirmer

La conclusion est que dans cette population pédiatrique, l'effet sur le score PASI est globalement comparable à celui observé dans la population adulte, de même que la tolérance même si l'incidence des effets secondaires paraît supérieure. On note en particulier dans le groupe des adolescents un seul arrêt de traitement sous aprémilast 20 mg 2x/j, 0 sous 30 mg 2x/j et dans le groupe des enfants, 4 arrêts de traitement sous 20 mg 2x/j.

Ces données sont globalement rassurantes mais devraient néanmoins être complétées par une étude de phase III incorporant un nombre plus important de patients.

*PASI : Psoriasis Area Severity Index
**PGA : Physician Global Assessment
***AUC : Area Under the Curve

Dr Claude Biéva

Références
Paller AS et coll. : Pharmacokinetics and Safety of Apremilast in Pediatric Patients With Moderate to Severe Plaque Psoriasis: Results From a Phase 2 Open-Label Study. J Am Acad Dermatol. 2019 ; publication avancée en ligne le 10 août. pii: S0190-9622(19)32566-6. doi: 10.1016/j.jaad.2019.08.019. copyright mediquality.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article