Quand la GPA commerciale s’invite en France

Paris, le mardi 15 mai 2018 – Une compagnie américaine, spécialisée dans la gestation pour autrui (GPA), organise dans diverses villes de l’hexagone des conférences gratuites. Outre cette publicité déguisée pour une pratique controversée et interdite en France, cette entreprise défend ses aspects commerciaux ou encore la possibilité offerte aux futurs parents de choisir le sexe de leur enfant.

Des associations féministes, de tous horizons, protestent contre ces méthodes dans une lettre ouverte au Premier ministre, publiée sur les réseaux sociaux, dans laquelle elles l’appellent à faire respecter la loi.

Ce texte souligne : « il est scandaleux que des officines marchandes viennent proposer, en France, des prestations qui s’apparentent à l’esclavage, ainsi que les a qualifiées la rapporteuse spéciale de l’ONU sur la vente et l’exploitation sexuelle d’enfants (…). L’organisation de telles manifestations représente un pas de plus vers la banalisation de la pratique et met évidence l'aspect commercial de la GPA. Il s'agit d'une violence à l’encontre des femmes utilisées comme mères « porteuses », il s'agit d'une violence à l'encontre de l’enfant à naître, violences commandées par contrat et conçues selon des méthodes eugénistes ».

Xavier Bataille

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article