Quand les futurs pharmaciens se familiarisent avec le dossier pharmaceutique

Paris, le mercredi 20 mai 2009 – Les responsables du déploiement du dossier pharmaceutique (DP) ont indiqué à plusieurs reprises que l’un des objectifs majeurs pour l’avenir de ce dispositif était son raccordement aux pharmacies hospitalières. L’outil pourrait en effet s’y révéler une aide précieuse pour connaître avec précision l’historique des prescriptions des patients et pour limiter les risques d’interaction médicamenteuse. Cette extension du DP à l’hôpital sera peut-être encouragée par les futurs pharmaciens hospitaliers. Ces derniers auront en effet été sensibilisés dès leurs études aux capacités et aux vertus de ce dispositif. En effet, un nombre croissant de facultés se raccorde aujourd’hui au système. La pionnière en la matière fut pendant l’été 2008 la faculté de Nancy qui a été rapidement imitée par les établissements lillois, clermontois et dijonnais. Aujourd’hui, c’est au tour des universités de Lyon et d’Angers de leur emboîter le pas, tandis que plusieurs autres suivent cette idée avec grand intérêt. Si l’initiation des étudiants au dossier pharmaceutique concerne au premier abord ceux qui se destinent à l’officine, les futurs hospitaliers ne sont pas oubliés. Ainsi, à Dijon, le professeur Kimny Tan organise des sessions de formation information pour tous les intervenants, quelle que soit la filière dans laquelle ils enseignent. De même, les associations étudiantes proposent à tous de mieux comprendre le fonctionnement du DP et ceux quelle que soit la filière choisie par les participants.

A.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.