Quand les séropositifs atteignent l’âge de l’EHPAD…

Paris, le vendredi 13 janvier 2017 - Parmi les Français vivant avec le VIH, plus de 40 % ont plus de 50 ans, et plus de 10 000 ont atteint 60 ans. Aussi, la question de leur accueil en établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) est désormais posée. Elle révèle une fois de plus la persistance d’attitudes discriminatoires à leur égard mais aussi des difficultés de prise en charge propres aux patients infectés par ce virus.

Plusieurs enquêtes régionales menées par les COREVIH (Coordination régionale de lutte contre le virus de l'immunodéficience humaine) ont mis en évidence que de nombreux EHPAD considèrent que le « VIH constitue un frein à l'admission », notamment en raison d’un manque de préparation des équipes et de crainte d'une contamination accidentelle au sein de la structure.

Il est également apparu que la façon dont les autres résidents pourraient percevoir ces patients au cas où ils auraient connaissance de leur pathologie est souvent évoquée pour expliquer les réticences des EHPAD à accueillir les personnes infectées par le VIH.

Dans un rapport de 2013, la DGS avance quant à elle le caractère onéreux du traitement du VIH avec un coût mensuel compris entre 600 et 900 euros qui peut amener les établissements ayant opté pour le forfait soins à écarter les demandes d'admission de ces personnes.

FH

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article