Quatre personnalités demandent plus de masques et de tests au gouvernement

Paris, le samedi 21 mars 2020 – Dans une lettre ouverte publiée ce vendredi, quatre personnalités du monde de la sécurité sanitaire appellent le gouvernement à distribuer des masques à la population et à procéder à des tests systématiques.

« On n’envoie pas les soldats au combat sans leur donner des casques ». Reprenant le lexique guerrier employé par l’exécutif ces derniers jours, les auteurs de la lettre ouverte au ministre de la Santé publiée par le journal Le Parisien ce vendredi fustigent la stratégie actuelle du gouvernement pour lutter contre l’épidémie de coronavirus. Les quatre signataires (un médecin, Claude Got, une épidémiologiste Catherine Hill, un mathématicien, Michel Parigot, président du comité anti-amiante de la faculté de Jussieu, une dirigeante de la ligue contre la violence routière, Chantal Perrichon), experts en sécurité sanitaire, n’ont pas de mots assez durs pour décrier les mesures prises par l’exécutif.

Tester massivement la population

« Nous sommes confrontés aux tergiversations de décideurs qui par idéologie, incompétence et absence de courage se refusent à prendre les mesures nécessaires ». Les signataires critiquent en premier lieu la communication « en termes vagues » de l’exécutif mais surtout sa politique en matière de tests. Selon eux, les tests ne doivent pas, comme c’est le cas actuellement, être réservés aux cas les plus graves. Refuser de tester toutes les personnes présentant les symptômes de la maladie, ce serait en effet prendre le risque qu’ils propagent le virus.

La tribune recommande donc de procéder à une politique massive de tests de la population, comme le recommande l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Une politique qui a fait ses preuves en Corée du Sud et que plusieurs pays semblent vouloir adopter, dont l’Allemagne. Une telle mesure permettrait selon eux d’isoler les personnes contaminées et d’assouplir le confinement pour les autres.

Des masques trop complexes à utiliser ?

La tribune poursuit en s’attaquant à la question des masques. Alors que la direction générale de la santé prétend toujours qu’ils sont inutiles pour la population générale et doivent être réservés aux soignants, les auteurs nous rappellent que ces masques sont doublement utiles à la population, pour éviter de contaminer autrui et pour se protéger soi-même. Il est donc nécessaire de lancer une production de masques à grande échelle pour en fournir à tous les Français. Là encore, les pays asiatiques sont donnés en exemple.

Les dernières prises de parole des responsables politiques n’encouragent cependant pas à l’optimisme quant à un changement de stratégie des autorités. Ce vendredi, Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, n’a pas hésité à expliquer que le port du masque demandait des « gestes techniques précis » trop complexes pour la population, affirmant qu’elle ne savait elle-même pas comment mettre un masque correctement.

Plus de tests : impossible ?

Jean-François Delfraissy, président du comité scientifique auprès duquel le gouvernement prend conseil depuis le début de la crise, a reconnu ce vendredi dans une interview à France 2 qu’une politique de dépistage élargie était souhaitable mais actuellement impossible au vu des capacités de la France dans ce domaine. Nos laboratoires manqueraient notamment des réactifs nécessaires, qui ne sont plus exportés par la Chine et les Etats-Unis.

S’agissant de l’exemple coréen, le professeur Delfraissy considère que le traçage sur smartphone des individus porteurs du virus, mis en place par le gouvernement de Séoul, constituait une « atteinte aux libertés ».

Mais le confinement n’est-il pas aussi un manquement à notre liberté ?

Q.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Vraiment malheureux

    Le 27 mars 2020

    C’est vraiment malheureux de lire tout ça . L’imprévoyance qui est devenu la règle dans notre pays et ceci depuis longtemps comme si la devise « gouverner c’est prévoir » est devenu gouverner c’est faire n’importe quoi ... (et il faut remonter loin)...n’est plus à prouver. On avait critiqué Mme Bachelot en son temps lors de la grippe H1N1. Mais Elle au moins avait su prendre ses responsabilités ! Et où est passé la réserve de masques ? Personnellement, je me suis méfié des annonces chinoises en janvier et me suis dis qu’avec leurs vols massifs de touristes en France ils nous contamineraient. Ce qui devait arriver arriva. Étant trop âgé, je ne peux aider mes collègues soignants et je le regrette ! Mais je sais les risques auxquels eux et tout le personnel soignant sont exposés : contamination et burn out! Il faut les encourager pour qu’ils ne perdent pas courage dont ils vont avoir besoin et il faut prier pour eux. Je voudrai savoir parmi tous les ces malades en insuffisance respiratoire ventilés, combien sont guéris. Il est peut être trop tôt pour le savoir. En tous cas on est de tout cœur avec tous les soignants ! Et les remerciements ne sont pas de trop car ni les uns ni les autres ne sont payés selon leur mérite.

    Pr J-P Gamondes

Réagir à cet article