Quel potentiel thérapeutique pour le cannabidiol en psychiatrie ?

Les phytocannabinoïdes issus du cannabis agissent par l’intermédiaire du système endocannabinoïde, un système impliqué dans le maintien de l’homéostasie et les processus neurodéveloppementaux. La schizophrénie est apparemment associée à des perturbations qualitatives et quantitatives de ce système, sans que le caractère primaire ou adaptatif de ces perturbations ait pu être déterminé. On sait aussi que les troubles du spectre de l’autisme sont associés à des dysrégulations de ce système en lien avec la signalisation médiée par l’ocytocine, constatations qui ont conduit Natacha Schpigel (Ste Anne, Paris) à étudier la littérature sur les potentialités thérapeutiques du cannabidiol en psychiatrie.

En résumé, celui-ci n’agit pas que sur les récepteurs cannabinoïdes mais également sur d’autres récepteurs non spécifiques. Il aurait ainsi des propriétés antipsychotiques, procognitives et prosociales intéressantes pour cibler à la fois les symptômes positifs et négatifs dans la schizophrénie. Il apparait également comme une option prometteuse dans la prévention de la transition psychotique chez les sujets à ultra-haut risque et semble intéressant dans les troubles du spectre de l’autisme à la fois dans le but de réduire les déficits d’interactions sociales et dans le traitement des comorbidités. Par ailleurs, le cannabidiol aurait un effet anxiolytique ainsi que des propriétés antidépressives par action sur les voies sérotoninergiques. Enfin, concernant les addictions, les études montrent que le cannabidiol limite les symptômes de sevrage et l’intensité du craving dans les troubles liés à l’usage du cannabis et du tabac.

« Quoi qu’il en soit, si dans toutes ces indications, la tolérance paraît bonne, le faible niveau de preuve de ces constatations implique la poursuite indispensable d’études sur les mécanismes d’action et les bénéfices thérapeutiques du cannabidiol », conclut Natacha Schpigel.

Dr Dominique-Jean Bouilliez

Référence
Schpigel N : Psychopharmacologie du Cannabidiol et potentiel thérapeutique en psychiatrie. 18ème congrès de l’Encéphale (Paris) : 22-24 janvier 2020.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.