Quel prix pour le Remdesivir ?

Washington, le mardi 30 juin 2020 - Si le Remdesivir dans l’infection à SARS-CoV-2 n’a pas encore été pleinement approuvé par la FDA (Food and drug administration), il bénéficie cependant d’une autorisation d'utilisation d'urgence aux Etats-Unis.

Dans ce cadre, le laboratoire américain Gilead Sciences a annoncé qu’il proposera son médicament pour un traitement de cinq jours au prix de 2 340 dollars (soit 390 $ par flacon, environ 350 €) dans les pays développés et quatre fois moins dans 127 pays dits émergents, où des laboratoires pourront le génériquer. 

Le juste prix ?

Pour justifier le prix de son médicament (qui avait déjà été développé et ciblait initialement l’infection à virus Ebola, sans résultats parfaitement probants), le président de la firme, Daniel O’Day fait valoir, dans une lettre ouverte : « dans des circonstances normales, le prix d’un médicament est corrélé à ce qu’il apporte aux patients. Les premiers résultats de l’étude NIAID ont montré que le remdesivir permettrait de raccourcir d’en moyenne quatre jours le rétablissement chez des patients hospitalisés atteints de la COVID-19. En prenant l’exemple des États-Unis, une sortie plus rapide de l’hôpital permettrait de faire une économie d’environ 12 000 $ par patient (…). Nous avons décidé de fixer le prix du Remdesivir bien en dessous de ce montant ».

D’ailleurs, l’Institute for Clinical and Economic Review, une organisation à but non lucratif qui évalue le rapport prix/efficacité des médicaments avait lui aussi estimé la « valeur » de ce médicament à 390 $ la dose.

D’autres cependant s’interrogent sur le prix élevé avancé par le laboratoire. Ainsi, la puissante association de défense des consommateurs, Public Citizen, juge que, compte tenu des aides du gouvernement américain et des faibles coûts de fabrication, le juste prix serait d’un « dollar par injection » !

Quel prix en Europe ?

Alors que l’agence européenne du médicament a également recommandé sa mise sur le marché dans les pays de l’Union, la question se pose là aussi de son prix dans nos contrées où entre en outre plus certainement en jeu la question du coût pour la solidarité nationale, compte tenu de la prise en charge probable du traitement.

L’ancien vice-président de la Commission d'AMM de l'Agence du médicament, le Pr Jean-François Bergmann, sollicité par LCI rappelle sur ce point « aux Etats-Unis, les prix sont libres, donc Gilead est parfaitement libre de le vendre et les gens de l'acheter à environ 2000 euros. Mais en France et en Europe de l'Ouest, les prix sont réglementés (…). Ce n'est pas la firme qui impose son prix mais bien le Conseil Économique des Produits de Santé après un avis sur la qualité et les effets du médicament. Ce médicament ayant une efficacité modérée, il aura un prix modéré ».

Il résume « un médicament moyen qui marche un peu, qui réduit un peu la durée des symptômes et très discrètement la mortalité (…) qui ne marche que chez les cas graves, mais pas trop graves » ne peut pas être vendu 300 € le flacon en France.  

Il souligne enfin « globalement, les médicaments européens sont à peu près à moitié du prix des médicaments nord-américains ».

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (4)

  • Atout pique

    Le 30 juin 2020

    Résumé : le remdesivir ça marche pratiquement pas, c'est cher et toxique.
    Son seul atout, c'est que le diable de Marseille ne le recommande pas.
    Un appui de taille, on le voit.

    Dr Gilles Bouquerel

  • A vue de nez...

    Le 01 juillet 2020

    ...environ 30 deniers...

    J Sartre

  • Conflit d’intérêt ?

    Le 05 juillet 2020

    Faut bien rembourser les honoraires et les avantages versés aux médecins .... 45000€ d’honoraires pour Mme Karine Lacombe et le double en avantages (repas nuitées ..). Ceci n’est qu’un exemple....


    Philippe Garcia (pharmacien)

Voir toutes les réactions (4)

Réagir à cet article