Quel suivi après un CIN 2-3 ?

Les patientes traitées pour un CIN 2-3 ont deux fois plus de risque de développer par la suite un cancer du col que l’ensemble de la population. Le défi est de définir un protocole de surveillance optimal pour pouvoir débusquer et traiter à temps une récidive, mais aussi de tenter de repérer les patientes les plus à risques et qui devraient être suivies plus étroitement. En France, le protocole retenu comporte un examen cytologique et une colposcopie annuels. Cependant la sensibilité de ces deux examens dans cette indication n’est pas parfaite.

Selon une publication récente, l’association de la cytologie et d’un test HPV aurait une meilleure sensibilité et atteindrait une valeur prédictive négative de 100 %.

La négativité de ces deux examens pendant les 5 ans suivant le traitement permettrait selon l’auteur de relâcher la surveillance et de la réduire à un frottis annuel et un test HPV tous les 5 ans. En cas de positivité, un suivi plus serré devrait être organisé, où la colposcopie prend alors toute sa place.

Dr Roseline Péluchon

Référence
Gondry J : What is the best method for follow-up after high grade cervical treatment. XIX FIGO World Congress of Gynecology and Obstetrics (Cape Town, South Africa) : 4 – 9 octobre 2009.

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article