Quelle augmentation du risque de cardiopathie ischémique quand diabète et hypertension sont associés ?

L’hypertension artérielle (HTA) et le diabète de type II (DNID) sont fréquemment associés, plus de 40 % des diabétiques souffrent par exemple d’HTA. L’HTA et le DNID sont par ailleurs des facteurs de risque indépendants de cardiopathies ischémiques. Mais qu’en est-il de l’effet de ces deux facteurs de risque quand ils sont associés ? Une cohorte finlandaise ayant inclus 49 775 sujets âgés de 25 à 74 ans, sans antécédents de cardiopathie ischémique ou d’accident vasculaire, apporte des éléments de réponse.

Il a été possible, après ajustement multivarié, de calculer les ratios de hasard (HR) de survenue d’une cardiopathie ischémique en fonction de la présence ou non d’un DNID et/ou d’une HTA. Les sujets hypertendus ont été répartis dans deux groupes. Dans le premier « HTA I », la pression artérielle était comprise entre 140 et 159 mmHg pour la systolique et entre 90 et 94 mmHg pour la diastolique. Etaient également inclus dans ce groupe, les patients sous antihypertenseurs dont la pression artérielle était <160/95. Dans le groupe « HTA II », les sujets présentaient une pression artérielle supérieure ou égale à 160/95. Les risques des hommes et des femmes en comparaison avec les sujets de même sexe, non-hypertendus, non-diabétiques, sont résumés ci-dessous :

 

HR des hommes de présenter une cardiopathie ischémique :

 HTA I :   1,25

 HTA II :  1,69

 Survenue d’un DNID :  1,25

 HTA I et survenue d’un DNID :  1,83

 HTA II et survenue d’un DNID : 1,85

 Antécédent de DNID :  2,39

 Antécédent de DNID et HTA I :  2,15

 Antécédent de DNID et HTA II :  3,31

 

HR des femmes de présenter une cardiopathie ischémique :

 HTA I :   1,52

 HTA II :  2,37

 Survenue d’un DNID :  2,45

 HTA I et survenue d’un DNID :  3,78

 HTA II et survenue d’un DNID : 4,56

 Antécédent de DNID :  5,63

 Antécédent de DNID et HTA I :  6,10

 Antécédent de DNID et HTA II :  7,41 

 

Comme on pouvait s’y attendre, l’HTA et/ou le DNID augmentaient significativement les risques de cardiopathie ischémique quels que soient les cas de figure présentés dans les tableaux précédents (p<0,001). Les risques étaient majeurs en cas d’antécédents de DNID et d’HTA du groupe II.

L’augmentation du risque de mortalité secondaire à une cardiopathie ischémique était peu ou prou superposable à l’augmentation du risque de survenue d’une telle cardiopathie.

Ces données confirment, d’une part, les risques associés à l’HTA et au diabète pris séparément, et d’autre part, la gravité de leur association, surtout chez les femmes.

Dr Benoît Tyl

Référence
Hu G et coll. : Joint effects of history of hypertension at baseline and type 2 diabetes at baseline and during follow-up on the risk of coronary heart disease. Eur Heart J 2007 ; 28 (24) : 3059-3066.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article