Quels marqueurs biologiques des maladies neurodégénératives ?

Les maladies neurodégénératives entraînent une atteinte irréversible du SNC, d’évolution très lente, et sans traitement étiologique. Elles sont probablement sous estimées, en augmentation et diagnostiquées souvent tardivement.

Différents marqueurs sont désormais disponibles. Il s’agit de la protéine Tau totale, de la protéine Tau phosphorylée, phospho-Tau 181 et des peptides Aβ42 et Aβ40 présents dans le liquide céphalo-rachidien. Ces marqueurs permettent de différencier la maladie d’Alzheimer de la démence à corps de Lewy.

La valeur prédictive d’une maladie d’Alzheimer augmente en fonction du nombre de marqueur positifs (0 marqueur : valeur prédictive (VP) de 9,6 % ; 1 marqueur : VP de 24,7 % ; 2 marqueurs : VP de 77,2 % ; 3 marqueurs : VP de 94,2 %).

Le profil biochimique de la maladie d’Alzheimer correspond à

1/ des peptides Aβ42 < 500-700 ng/L et à un rapport Aβ42 / Aβ40 diminué,

2/ une protéine Tau totale > 400 ng/L et

3/ une protéine phospho-Tau 181 > 60 ng/L.

Dr Sylvie Coito

Référence
Lehmann S : du prélèvement au diagnostic biologique, dans les neurodégénérescences, et en particulier dans la maladie d’Alzheimer. 52e journées de biologie praticienne (Paris) : 7 - 8 décembre 2018.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article