Qu’est-ce qui ne sera pas interdit pour des raisons de santé à Bruxelles ?

Bruxelles, le vendredi 26 avril 2019 - Plusieurs médias belges, mais aussi américains ou encore espagnols, ont affirmé cette semaine que Bruxelles était la « première grande ville » du monde à refuser la 5G en raison de ses « effets sur la santé ». L’information a été très largement partagée et commentée, notamment par ceux qui sont convaincus de la dangerosité des ondes de téléphonie mobile et qui militent pour une reconnaissance de l’électrosensibilité. La situation bruxelloise actuelle vis-à-vis de la 5G est en réalité plus subtile. L’installation d’antennes 5G nécessite en effet de nouvelles réglementations, et notamment un rehaussement des normes, préconisé par l’Institut belge des services postaux. Aujourd’hui, le ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale chargée du Logement, et de la Qualité de vie élabore cette évolution législative et se montre confiant.

Déploiement en 2020

« Tous les avis sollicités (y compris pour la santé) sont positifs » a ainsi fait savoir Céline Fremault sur Twitter, tandis que son cabinet précise que le gouvernement régional a « commencé le processus législatif en proposant un avant-projet d’ordonnance en première lecture au gouvernement bruxellois rehaussant la norme à 14,5 v/m en extérieur et 9 v/m en intérieur afin de protéger encore davantage les citoyens lorsqu’ils sont à leur domicile ou au bureau», selon le cabinet de Céline Fremault. Aujourd’hui, ce processus serait achevé à 90 % a affirmé le ministre dans une interview accordée au journal belge l’Echo où elle se déclare convaincue d’un possible déploiement de la 5G en 2020. Pourtant, ce sont d’autres déclarations du ministre, quelques peu modifiées, qui ont plus certainement retenu l’attention et conduit certains commentateurs à conclure que Bruxelles renonçait à la 5G pour des raisons de santé. « Force est de constater qu’il est impensable pour moi de permettre l’arrivée de cette technologie si je ne peux assurer le respect des normes protégeant les citoyens. 5G ou pas. Les Bruxellois ne sont pas des souris de laboratoire dont je peux vendre la santé au prix du profit. On ne peut laisser planer de doute » a ainsi martelé le ministre. Une formulation qui extraite de son contexte a permis les interprétations les plus hâtives, confirmant une nouvelle fois, l’hypersensibilité irrationnelle sur ce sujet.

A.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article