Quid de l’hypoxémie chez les patients obèses hospitalisés en USI ?

L’hypoxémie a tout lieu d’obéir à des causes et des conséquences chez les patients obèses, a fortiori quand ils sont admis en unité de soins intensifs (USI). L’étude SPECTRUM menée dans 117 USI  francophones s’est penchée sur la question. Sur 1 571 patients admis au cours d’une seule journée dans les centres participants, 428 étaient atteints d’une obésité morbide (IMC > 30 kg/m2). Une hypoxémie (rapport PaO2/FiO2 < 300 mm Hg) a été décelée chez 247 d’entre eux (57,7 %), versus 597/1143 en cas d’IMC < 30 kg/m2 (52,2 %) (p < 0,05). En cas d’obésité, un syndrome d’hypoventilation a été plus fréquemment rencontré (soit 23 % versus 1,5 % dans l’autre groupe, p < 0,001). Il en a été de même pour le syndrome d’apnées du sommeil (19,4 % vs 3,5 % ; p < 0,001) et le recours à la ventilation non invasive à domicile (5,7 % vs 2,9 % ; p < 0,05).

A l’inverse, d’autres diagnostics ont été moins fréquents, tels l’insuffisance respiratoire chronique non obstructive (2 % vs 8,6 % ; p < 0,001) et les pneumopathies interstitielles (1,2 % vs 4,4 % ; p < 0,02). La prévalence de l’hypoxémie légère (52 %), modérée (39 %) ou sévère (9 %) s’est avérée similaire chez les patients obèses et les « témoins ». Il en a été de même pour la prévalence du syndrome de détresse respiratoire de l’adulte (21,5 % vs 20,6 %). La fréquence et les modalités de la ventilation assistée quand elle a été nécessaire se sont avérées proches dans les 2 groupes, à l’exception de la PEEP un peu plus élevée en cas d’obésité (p = 0,03). La mortalité a été moins élevée dans le groupe des obèses, soit 20,6 % versus 27,4 % dans l’autre groupe (p = 0,04) et cette différence s’est confirmée en analyse multivariée selon le modèle de Cox, indépendamment des autres variables prises en compte. 

Dr Philippe Tellier

Référence
Boissier F et coll. Prevalence, management and prognosis of hypoxemia among obese patients in the ICU‑ insights from the SPECTRUM study. Congrès de la Société de Réanimation de Langue Française (Paris) : 23-25 janvier 2019. Annals of Intensive Care 2018, 9(Suppl 1).

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.