Qu’on se le dise, les coloscopies régulières ne suppriment pas le risque de cancer colorectal !

La réalisation de coloscopies régulières n’empêche évidemment pas que certains des patients concernés développent des cancers colorectaux (CCR) mais la prévalence de ces CCR survenant lors de programmes de surveillance reste mal connue.

L’étude conduite par cette équipe nord-américaine a consisté à évaluer, de façon prospective, cette prévalence des CCR dits d’intervalle, lors de la poursuite d’une étude de prévention des polypes.
Les dossiers des malades ayant un CCR ont été collectés, analysés en détail et les données recueillies de façon standardisée.

Parmi les 2 079 sujets ayant participé à l’étude initiale de prévention des polypes, 1 297 (62,4 %) ont accepté de participer à sa phase d’extension.
Ils ont été suivis pendant en moyenne 6,2 ans, la durée du suivi initial ayant été de 4,3 ans.

Neuf cas de CCR ont été diagnostiqués sur un suivi de 7 626 années-personne (APS), correspondant à un taux d’incidence de 1,2/1 000 APS.
Le ratio de CCR observés par rapport à ce qui était attendu par la surveillance, l’épidémiologie et les résultats de fin d’étude était de 0,64 (IC95 %, 0,28-1,06).

En considérant tous les CCR (N = 22) survenus depuis le début de l’étude de prévention des polypes, le rapport entre le taux observé et le taux attendu était de 0,74 (IC95 %, 0,47-1,05).

Chez les patients ayant développé un CCR lors de la phase de prolongation de l’étude de prévention des polypes, 78 % avaient un antécédent d’adénome avancé contre seulement 43 % de ceux n’ayant pas développé de cancer (P = 0,04).

Cette étude montre que, malgré la réalisation de coloscopies régulières lors de la phase initiale de l’étude de prévention des polypes, un risque cancer évolutif persistait dans les années suivant l’étude.

Elle confirme que les sujets ayant bénéficié de l’exérèse d’un adénome avancé ont un risque plus important de développer un CCR et doivent donc être suivis de façon plus attentive.

Une des limitations de cette étude est que, fort heureusement, le nombre de CCR d’intervalle était faible.

Pr Marc Bardou

Référence
Leung K et coll. : Ongoing colorectal cancer risk despite surveillance colonoscopy: the Polyp Prevention Trial Continued Follow-up Study. Gastrointest Endos. 2010 : 71 : 111-17

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.