Réflexion sur la création d’embryon chimérique au Japon

Tokyo, le mercredi 19 juin 2013 - L’équipe d’Hiromitsu Nakauchi (Université de Tokyo) souhaite pouvoir transplanter une cellule souche pluripotente induite (iPS) humaine dans un embryon animal, en vue de créer un « embryon chimérique » destiné à être réimplanté dans l’utérus d’une truie. Il s’agirait de déterminer dans ces conditions le développement de cette cellule souche en organe humain fonctionnel. Un groupe de réflexion a été constitué pour examiner les problèmes éthiques soulevés par une telle recherche, alors que les travaux sur les cellules souches et l’embryon sont bien moins sujets à polémique au Japon qu’en Europe.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article