Réforme du troisième cycle des études médicales : mise en demeure des internes

Paris, le jeudi 9 mars 2017 - Le risque de grève des internes est plus que jamais présent. Depuis plusieurs semaines, I'Intersyndicat national des internes (ISNI) appelle les pouvoirs publics à la concertation autour des derniers textes de la réforme du troisième cycle des études médicales. Il a rappelé récemment sa vigilance sur le nouveau statut de l’interne quand il sera dans la phase 3 de l’internat (assistant spécialiste du 3ème cycle), sur les maquettes des Diplômes d’études spécialisées (DES), les options, les FST (formation spécialisée transversale) ainsi que leur flux. Il aurait fallu que les textes soient prêts pour la première semaine de mars.

Mais les discussions sur les maquettes n’ont commencé que fin février.

Un engagement insuffisant

L’accroissement de la tension de ces dernières semaines a permis que la ministre de la Santé Marisol Touraine et le secrétaire d’Etat chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche Thierry Mandon, s’engagent par lettre du 3 mars dernier sur le délai de rédaction du nouveau statut des internes fixé au 1ermai 2017.

Mais pour l’ISNI qui a réuni ce samedi 4 mars son assemblée générale en séance extraordinaire, accompagné du collège des spécialités, pour débattre autour de la réforme du 3ème cycle, « un engagement par lettre n’est pas une garantie » pouvant contenter les internes.

Pas de grève si…

L’Intersyndicat ne dépose pas de préavis de grève dans l’immédiat, indique t-il dans un communiqué du 6 mars réaffirmant son insatisfaction sur la réforme du 3ème cycle. Mais il n’exclut pas un mouvement national si plusieurs conditions ne sont pas réunies, en premier si le décret en Conseil d’Etat définissant le statut d’étudiant en 3ème cycle en phase 3 n’est pas publié au Journal Officiel d’ici le 1er mai 2017.

Il exige aussi que la liste ferme et définitive des options/FST ainsi que leurs conditions d’accès par spécialité soit donnée avant le 10 mars 2017, et que l’arrêté définissant le nombre d’étudiants autorisés à suivre les options et FST paraisse avant le 20 mars 2017. L’ISNI refuse par ailleurs « tout glissement de compétences entre spécialités. »

Il tient aussi à « réaffirmer son soutien sans équivoque auprès des associations nationales d’internes de spécialités dans leurs revendications sur la réforme du 3ème cycle. »

Dominique Monnier

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article