Reproductibilité de la lecture des IRM sacro-iliaques dans les spondylarthrites

Les nouveaux critères des SA axiales requièrent au moins, soit la présence du gène HLA-B27, soit des signes indiscutables de sacro-iliites en IRM. Les IRM sacro-iliaques de 197 sujets, dont 77 spondylarthrites ankylosantes, 25 lombalgies chroniques inflammatoires, 26 lombalgies chroniques mécaniques (< 45 ans), et 59 sujets sains (< 45 ans), ont été soumises pour relecture en insu à 3 rhumatologues et 2 radiologues, tous spécialistes de cette thématique (1).

Trois des signes réputés les plus spécifiques d’une sacro-iliite (oedème, érosion, remplacement graisseux) ont été considérés comme présents par au moins un des re-lecteurs chez respectivement 39 % des lombalgiques mécaniques, et 31 % des sujets sains (oedème sous-chondral), 39 % des lombalgiques mécaniques, et 29 % des sujets sains (érosions), 39 % des lombalgiques mécaniques et 34 % des sujets sains (remplacement graisseux). Un seul de ces signes observé par un seul lecteur n’a donc qu’une mauvaise spécificité. De ce fait, dans les nouveaux critères ASAS édictés pour le diagnostic de SA axiale, seule la présence d’oedème a été retenue, mais celui-ci doit être présent sur au moins deux coupes adjacentes, ou dans deux sites, et être indiscutable.

La spécificité des anomalies IRM et échographiques dans les talalgies inflammatoires reste aussi débattue : F. Lavie et coll.(2) ont étudié en insu mais avec une grille de recueil de signes préétablie, la présence d’anomalies réputées spécifiques d’enthésites calcanéennes et/ou du tendon d’Achille chez 96 SA (sans antécédents de talalgies dans 57 cas), et chez 48 contrôles (lombalgiques chroniques). Le seul signe IRM avec une bonne spécificité était la présence d’un oedème osseux en regard de l’enthèse (18 % des SA versus 4 % des contrôles).

Aucun autre signe échographique n’a été crédité d’une bonne spécificité (même en utilisant le power-Doppler) dans cette étude, y compris l’épaisseur du fascia plantaire ou de l’Achille.

Dr Jean-Marie Berthelot

Références
1. Weber U. et coll. : Frequent detection of sacroiliac joint abnormalities on MRI in healthy subjects and patients with non-specific back pain
2. Lavie F. et coll. : Comparative study of MRI and power doppler Ultrasonography (US) of the heel in spondyloarthritis (SpA) patients with and without heel pain and in controls: the ETERS study
73rd annual meeting of the American College of Rheumatology/44th annual meeting of the Association of Rheumatology Health Professionals (Philadelphie) : 17-21 Octobre 2009.

Copyright © Len medical, Rhumatologie pratique, décembre 2009

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article